Sebastian Vettel (Red Bull-Renault)
Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) dans son stand | DR

Vettel en terrain conquis

Publié le , modifié le

Sebastian Vettel a fait de Suzuka l'une de ses terres favorites. C'est au Japon que l'Allemand a remporté son deuxième titre mondial. Relancé par sa victoire à Singapour, le pilote Red Bull espère bien continuer son redressement dimanche sur le circuit nippon.

Webber domine les essais libres
A l'issue de la première journée d'essais libres, les Red Bull se sont montrées aux avants-postes. Webber a bouclé son  meilleur tour en 1 min 32 sec 493/1000, soit deux secondes de mieux que le  meilleur temps du matin, grâce à un asphalte de plus en plus adhérent dans la  partie du circuit qui a été resurfacée récemment. L'Australien a devancé de 214 millièmes de seconde le Britannique Lewis  Hamilton (McLaren), futur pilote Mercedes, et de 343 millièmes son coéquipier  allemand Sebastian Vettel, double champion du monde en titre et vainqueur il y  a 15 jours à Singapour. Alonso est 5e temps. Chez Lotus-Renault, Grosjean est 6e et Räikkonën 14e.

Comme son modèle Michael Schumacher, qui vient d'annoncer sa retraite à la fin de la saison, Vettel a déclaré sa flamme pour Suzuka. "J'aime vraiment venir courir sur ce circuit, car on y trouve à la fois les virages les plus dingues et les fans les plus fantastiques, explique-t-il. En 2011, le pays traversait des difficultés incroyables (ndlr: suite au tsunami et à l'accident nucléaire de  Fukushima), c'était extrêmement important de leur apporter notre soutien". Vainqueur il y a 15 jours à Singapour, dans une Red Bull revigorée, Vettel s'est relancé dans la course au titre 2012. Il revient à Suzuka un an après son deuxième sacre, acquis sur le circuit japonais, mais attend autre chose qu'un simple podium. "J'aurais bien aimé gagner et ça me dérange toujours un peu d'avoir conquis ce titre grâce à une 3e place. Chaque mètre de cette piste est spécial".

Alonso le Samouraï

En 2011, Vettel n'avait rien pu faire contre Jenson Button, le gentleman de chez McLaren, lui aussi fan du Japon: "Gagner ici en 2011, après le tsunami, m'a rendu incroyablement fier et m'a beaucoup ému. J'aime beaucoup le Japon, je suis venu ici souvent, pour le travail et pour le plaisir. J'ai toujours les yeux grands ouverts quand je suis dans ce pays". Bouté hors de la course au titre malgré sa 2e place à Singapour, il vise désormais des victoires de prestige. En revanche, Fernando Alonso ne gagnera pas à tout prix. Le leader du championnat est moins fringuant que cet été mais sa régularité pourrait lui permettre de conserver le commandement jusqu'au bout (il a 29 pts d'avance sur Vettel, 194 pts contre 165). L'Espagnol, qui arbore discrètement un tatouage sur l'Empire du Soleil Levant, a tout d'un vrai Samouraï !