Sebastian Vettel
L'Allemand Sebastian Vettel sur le circuit de Suzuka | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

Vettel en pole, Red Bull sur la 1ère ligne

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) partira en pole position dimanche au Grand Prix du Japon, après avoir signé le meilleur temps des qualifications. Il a devancé son coéquipier Mark Webber (Red-Bull). 3e temps, Jenson Button (McLaren) s'élancera de la 8e place après sa pénalité, Romain Grosjean (Lotus) de la 4e. Leader du championnat, Fernando Alonso (Ferrari) est 7e. C'est la 1ère fois de l'année que les Red Bull trustent la 1ère ligne.

Sebastian Vettel a  ses habitudes. Pour la quatrième année consécutive, il a réalisé la pole-position à Suzuka. C'est sa 34e en F1. Le double champion du monde en titre, actuellement à la 2e place du championnat derrière l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), a fait une très bonne affaire puisque son rival n'a réussi que le 7e temps de cette séance de qualifications. Mais il a eu chaud, car il a gêné son rival au championnat lors de la séance, les commissaires concluant simplement à une "réprimande" pour l'Allemand, après avoir examiné les relevés télémétriques, les vidéos et entendu les pilotes.

Vettel a bouclé son meilleur tour en 1'30"839, en qualifications, et devancé Webber de deux dixièmes de seconde. Ce sera la première fois cette saison que l'équipe anglo-autrichienne monopolise la 1re ligne de la grille. La surprise du jour est venue du régional de l'étape, Kamui Kobayashi (Sauber), qui a réussi le 4e chrono et partira de la 2e ligne, à côté de Romain Grosjean (Lotus), 5e temps. Ironie de l'histoire, "Koba" le Japonais était en première ligne à Spa, début septembre, quand le Français l'a percuté au départ, mettant fin à sa course.

Schumacher en dernière ligne

Jenson Button (McLaren), vainqueur l'an dernier à Suzuka et auteur du 3e temps du jour, sera pénalisé de cinq places pour un changement de boîte de vitesses. Il partira donc de la 8e place sur la grille, juste devant son coéquipier Lewis Hamilton, 9e temps car gêné dans son dernier tour par un tête-à-queue, juste devant lui, de la Lotus de Kimi Räikkönen.

Tête d'affiche du week-end suite à l'annonce jeudi de sa retraite définitive en fin de saison, Michael Schumacher (Mercedes), septuple champion du monde et six fois vainqueur du GP du Japon, a été éliminé en Q2, avec le 13e temps. En ajoutant 10 places de pénalité, suite à son accrochage avec Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) à Singapour, "Schumi" partira donc de la dernière ligne de la grille, à côté de la modeste HRT-Cosworth de Narain Karthikeyan. Et Jean-Eric Vergne, pour sa part, a écopé d'une pénalité de trois places sur la grille de départ, pour avoir gêné Bruno Senna (Williams) durant les qualifications. Vergne était devant Senna à la fin de la 1re partie (Q1) des qualifications, quand le Brésilien effectuait un dernier tour lancé et tentait de se qualifier parmi les 17 premiers, pour la 2e partie (Q2) de la séance. Ralenti par Vergne, qui avait réussi le 17e temps de cette Q1, Senna a agité son poing et s'est plaint par radio auprès de son écurie qui a immédiatement déposé réclamation auprès du directeur de course, Charlie Whiting. Il n'a réussi que le 18e temps et a donc été éliminé en Q1.