Sebastien Vettel
L'Allemand Sebastian Vettel | AFP - NICOLAS ASFOURI

Vettel en pole-position en Corée

Publié le , modifié le

Pour la sixième fois de la saison, Sebastian Vettel (Red-Bull) a conquis la pole-position d'un Grand Prix. En Corée, pour la 14e manche du championnat, il s'élancera devant le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes). Le Français Sébastien Grosjean (Lotus), auteur du 4e chrono derrière Mark Webber (Red-Bull), hérite de la 3e place sur la grille puisque l'Australien est pénalisé de 10 places pour un incident de course à Singapour.

Quatorze départs, six en pole-position (dont trois d'affilée), sept victoires (dont trois d'affilée). Sebastien Vattel se dirige vers une quatrième couronne consécutive, et cela n'étonne même plus. Au volant de sa Red-Bull, il a encore une fois été le plus rapide sur le circuit de Corée. Et c'est plutôt la proximité de Lewis Hamilton (Mercedes) qui a surpris le pilote allemand, preuve de son énorme confiance en sa monoplace et en ses moyens: "C'était serré et c'est une bonne surprise, car je m'attendais à ce que les  Mercedes soient très fortes", a réagi Vettel, à chaud. Vettel n'a battu Hamilton que de deux dixièmes de seconde, en Q3, mais cela  a suffi pour lui assurer un petit avantage dimanche au départ d'une course qui  devrait être épargnée par la pluie, selon les dernières prévisions de la météo  locale. Vainqueur en 2011 et 2012, réalisera-t-il la passe de trois ?

Grosjean entre les Mercedes

La première place lui échappant aussi peu, c'est derrière que se trouve le suspense. Et Romain Grosjean a fait une excellente affaire. Auteur du 4e chrono à 3 dixièmes de Vettel, le Français s'élancera de la 3e position, Mark Webber (Red-Bull), qui a réalisé le 3e chrono, étant pénalisé de dix places après avoir été "pris en stop" par Alonso après  l'arrivée du GP de Singapour, sa Red Bull étant en panne dans un virage. La Lotus du Français sera donc prise en sandwich par les Mercedes, Nico Rosberg prenant place à ses côtés. Et les Ferrari d'Alonso et Massa sont juste derrière.

Les choix de pneus seront déterminants dimanche et les trois écuries dont  les deux monoplaces ont été éliminées en Q2, McLaren, Force India et Toro  Rosso, partiront a priori en pneus medium, plus durs, pour en changer le plus  tard possible. Leurs pilotes pourront aussi attendre la fin de course, quand leur voiture  est moins chargée en essence, et donc moins lourde, pour passer un train  obligatoire de pneus super-tendres. Cette stratégie, rendue quasi-obligatoire  par leur résultat de samedi, pourra leur permettre de viser les points du Top  10.

Grille de départ

   1re ligne:
    Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
    Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
    2e ligne:
    Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault)
    Nico Rosberg (GER/Mercedes)
    3e ligne:
    Fernando Alonso (ESP/Ferrari)
    Felipe Massa (BRA/Ferrari)
    4e ligne:
    Nico Hülkenberg (GER/Sauber-Ferrari)
    Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari)
    5e ligne:
    Kimi Räikkönen (FIN/Lotus-Renault)
    Sergio Pérez (MEX/McLaren-Mercedes)
    6e ligne:
    Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes)
    Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Ferrari)
    7e ligne:
    Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)
    Adrian Sutil (GER/Force India-Mercedes)
    8e ligne:
    Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes)
    Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari)
    9e ligne:
    Valtteri Bottas (FIN/Williams-Renault)
    Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault)
    10e ligne:
    Charles Pic (FRA/Caterham-Renault)
    Giedo van der Garde (NED/Caterham-Renault)
    11e ligne:
    Max Chilton (GBR/Marussia-Cosworth)
    Jules Bianchi (FRA/Marussia-Cosworth)
   
    Note: Webber est pénalisé de dix places sur la grille pour sa troisième  réprimande de la saison, après avoir été "pris en stop" par Alonso après  l'arrivée du GP de Singapour, sa Red Bull étant en panne dans un virage.