Sebastian Vettel (Red Bull)
Sebastian Vettel (Red Bull) | MEXSPORT/FIROSPORT PHOTO / MEXSPORT

Vettel : "ça n'arrive pas par accident"

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), victorieux dimanche soir à Singapour pour la troisième année d'affilée, a expliqué que ses victoires à répétition, déjà sept cette saison, en 13 manches, "n'arrivent pas par accident" mais grâce au travail acharné de son équipe.

Que vous inspire cette nouvelle victoire ?
Sebastian Vettel : "Il faisait très chaud, c'est l'un des plus gros défis de la saison,  physiquement, et ça fait du bien de passer la ligne d'arrivée en vainqueur. Je  n'ai pas fait la course la plus excitante, mais je m'en fiche. Ca n'arrive pas  par accident, on travaille très dur, on ne passe pas beaucoup de temps dans la  piscine et on fait des super courses, c'est un plaisir de piloter une telle  voiture. C'était une course longue, qui semblait ne jamais devoir finir, et à  certains moments elle était plus serrée qu'elle n'en avait l'air".

Comment s'est passée cette course qui a semblé facile pour vous ?
SV : "Le départ était tendu, heureusement j'ai pu repasser tout de suite  devant Nico (Rosberg). Le +safety car+ (ndlr: du 25e au 30e tour) a été  difficile pour nous, mais on est bien repartis après, et la voiture était  incroyable, grâce à tout le travail effectué. A la fin, j'avais une vibration  au niveau des freins, mais j'avais aussi un train de pneus super-tendres neufs  que j'avais économisé samedi en qualifications. Ca m'a permis de continuer à  creuser l'écart, puis de contrôler l'écart jusqu'au drapeau à damier. J'avais  aussi eu des problèmes de boîte de vitesses vendredi, comme Mark (Webber, son  coéquipier chez Red Bull), et peut-être que la sienne a lâché aujourd'hui parce  qu'il a passé plus de temps que moi dans le trafic, et parce qu'il faisait très  chaud".

Est-ce que ça vous dérange d'être sifflé sur le podium, depuis Spa ?
SV : "Il y avait encore beaucoup de gars en rouge ici, ils sont en tournée  mondiale, dans un bus, et ils sont très passionnés par leur équipe (Ferrari)  qui a écrit l'histoire de la F1 pendant de longues années. Heureusement pour  moi, dans les tribunes, il y a de plus en plus de gars en bleu. Et plus on me  siffle, plus je fais du bon travail".

AFP