Sebastian Vettel
L'Allemand Sebastian Vettel | AFP - ANTONIO SCORZA

Une nouvelle pole et un record pour Vettel

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) a signé la pole position du Grand Prix du Brésil, dernier Grand Prix de la saison. Vettel, pour la 15e fois le plus rapide en qualifications cette saison, s'empare du record du nombre de poles en une année, qu'il co-détenait jusqu'alors avec le Britannique Nigel Mansell (1992). Le succès de Red Bull est total, son autre pilote, l'Australien Mark Webber, ayant réussi le 2e temps. Les McLaren ont conquis la 2e ligne.

Effacer des tablettes Nigel Mansell, c'était donc le dernier objectif de la saison de Sebastian Vettel. Il va donc, dimanche sur le circuit d'Interlagos, s'élancer pour la 15e fois de la position de pointe cette année, détrônant ainsi le Britannique, après avoir délogé déjà Fernando Alonso au rayon des doubles champions du monde le plus jeune de l'histoire.

Derrière cette première ligne 100% Red Bull, pour la 7e fois cette saison, les deux pilotes McLaren, les Britanniques Jenson Button (3e) et Lewis Hamilton (4e), font figure, comme d'habitude, d'outsiders. Fernando Alonso (Ferrari, 5e) et l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes, 6e) partiront de la 3e ligne. Le 4e rang réunira le Brésilien Felipe Massa (Ferrari), décevant 7e temps sur un circuit qu'il connaît pourtant à la perfection, et l'Allemand Adrian Sutil (Force India, 8e), quand le Brésilien Bruno Senna (Lotus Renault, 9e) et l'Allemand Michael Schumacher (Mercedes 10e) occuperont le 5e.

Un public qui aura également un oeil dimanche sur Rubens Barrichello, dont cela pourrait être la dernière sortie au volant d'une F1 après 18 ans de présence.

Sebastian Vettel: "C'était assez émouvant quand j'ai franchi la ligne. Je savais que j'avais tout donné. Ensuite, j'ai dû attendre un bon moment pour savoir si c'était assez bon, ou pas. Mes oreilles sifflaient sans cesse. Mes ingénieurs m'ont d'abord dit que Jenson (Button) était 2e, puis que Mark (Webber) l'était. Donc j'ai eu la pole. Cela a peut-être pris quelques courses en moins aux maîtres de la discipline pour en arriver là. Mais c'est très spécial pour moi. Je suis heureux d'en être là"

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze