Un rapport de la FIA met en cause la vitesse de Jules Bianchi dans son accident

Un rapport de la FIA met en cause la vitesse de Jules Bianchi dans son accident

Publié le , modifié le

Un rapport concernant l'accident de Jules Bianchi lors du Grand Prix du Japon, a été remis à la Fédération internationale automobile (FIA) ce mercredi. La vitesse du pilote français y est notamment mise en cause.

Ce rapport d’expertise, long de 396 pages, est non seulement destiné à faire toute la lumière sur l’accident de Jules Bianchi, mais aussi à proposer un certain nombre de solutions pour améliorer la sécurité des pilotes et des commissaires en course.

"L'efficacité des procédures (...) a permis de sauver la vie de Bianchi"

La commission des dix experts mandatés par la FIA a ainsi déduit que "plusieurs problèmes se sont succédés" et retient notamment, dans le troisième point du rapport, que "Bianchi n’a pas suffisamment ralenti pour éviter la perte de contrôle au même endroit que Sutil", alors que le double drapeau jaune avait été agité. "Si les pilotes respectent (cette règle), alors ni eux ni les commissaires ne devraient être mis en danger". La commission estime même que "toutes les procédures médicales et de secours ont été suivies, et leur efficacité a permis de sauver la vie de Bianchi".

Parmi les recommandations rédigées par les dix experts, on soulignera notamment "l’interdiction de débuter une course moins de quatre heures avant le coucher du soleil, sauf pour les courses nocturnes", mais aussi la "révision de la règle des doubles drapeaux jaunes, en imposant une vitesse limite". Elle souhaite également "une modification du calendrier afin d’éviter, si possible, que des courses aient lieu durant la saison des pluies", et/ou que soient développés "des pneus pluies plus efficaces".

Lire aussi : En 2015, une 21e date en Corée

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer