Le Red Bull Ring
Le Red Bull Ring lors d'une épreuve de DTM | MAXPPP - HOCH ZWEI - THOMAS SUER

Un Grand Prix en Autriche en 2013 ?

Publié le , modifié le

La société Red Bull, propriétaire de l'équipe du même nom, serait sur les rangs pour obtenir l'organisation d'un Grand Prix de F1 en 2013 en Autriche, sur son circuit du Red Bull Ring: "Nous avons informé la FIA que le Red Bull Ring (le nouveau nom de l'A1-Ring à Spielberg, près de Graz, NDLR) est disponible et qu'il est homologué F1", a confié Helmut Marko, conseiller spécial F1 du co-fondateur de l'entreprise. Et comme Bernie Ecclestone cherche un 20e GP...

Dix ans après, l'Autriche reviendra-t-elle dans le calendrier de la saison de F1 ? Les trois titres consécutifs de Sebastian Vettel dans la Red Bull ont peut-être remis cette terre sur le devant de la scène. Après Zeltweg dans les années 60, Osterreichring de 1970 à 1987, puis l'A1 Ring de 1997 à 2003, le pays pourrait retrouver la F1. Sur le même A1 Ring, récemment racheté par Red Bull pour porter désormais le nom de Red Bull Ring. Avec l'importance grandissante de cette marque en F1, le lobbying pourrait fonctionner.

L'idée a été évoquée par Helmut Marko, conseiller spécial F1 de Dietrich Mateschitz, le co-fondateur de Red Bull, dans le magazine allemand Speed Week. Ces propos font suite à d'autres déclarations récentes de Vettel sur l'intérêt d'organiser à nouveau un GP d'Autriche. "Nous avons informé la FIA que le Red Bull Ring (le nouveau nom de l'A1-Ring à Spielberg, près de Graz, NDLR) est disponible et qu'il est homologué F1", a confié Marko, en charge notamment de la filière de pilotes Red Bull, à l'hebdomadaire allemand. Cette sortie intervient alors que Bernie Ecclestone cherche depuis plusieurs mois à mettre un 20e GP dans son calendrier 2013, comme en 2012, suite au report de 2013 à 2014 du GP du New Jersey, initialement prévu en juin près de New York. Et la semaine dernière à Istanbul, le Conseil mondial de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) a validé un calendrier 2013 réservant une date, le 21 juillet, pour un GP en Europe, à déterminer. Et comme un GP de France semble désormais hors-course, faute de promoteur, tout comme un GP de Turquie, depuis l'annonce par le gouvernement turc qu'il ne souhaitait pas le financer à hauteur de 13,5 millions de dollars (10 millions d'euros). 

Le Red Bull Ring, à Spielberg, ne peut accueillir en l'état que 40.000 spectateurs, ce qui limiterait les perspectives de bénéfice, mais les capacités financières de Red Bull sont énormes, comme l'a montré le récent record du monde de chute libre, depuis l'espace, de l'Autrichien Félix Baumgartner. Des financements partiels pourraient peut-être venir de la province de Styrie ou du gouvernement autrichien. "Il y a de nombreux hôtels dans la région de Graz, a souligné Marko, pour qui "ça a marché dans les années 70 et 80". L'occasion est donc belle.