La Formule E
Une Formule E sur le circuit de Pau | AFP - DPPI MEDIA - MARC DE MATTIA

Un Grand Prix de monoplaces électriques dans les rues de Paris en 2016 ?

Publié le , modifié le

La ville de Paris devrait annoncer dans la semaine l'organisation, dès avril 2016, d'un Grand Prix automobile autour des Invalides, selon L'Equipe. Après avoir été envisagé un temps, la F1 ne sera pas au programme mais c'est une épreuve de voitures électriques, organisée sous l'appellation Formule E, qui prendra place dans la Capitale. Ce championnat a connu sa première saison en 2015, conclue par le sacre de Nelson Piquet Jr le week-end dernier, à l'issue de la 11e et dernière manche à Londres.

Bruno Senna, Sebastien Buemi, Nick Heidfeld, Franck Montagny, Jean-Eric Vergne, Charles Pic, Takuma Sato, Nelson Piquet Jr. Tous ces anciens pilotes de Formule 1 ont participé, cette année, à la première saison de Formule E. Onze étapes à travers le monde, de Pékin, la première en septembre 2014, à Londres, la dernière le week-end passé, en passant par Monaco, Berlin ou Long Beach. Et la saison prochaine, il devrait y avoir douze manches, voire treize. L'une d'entre elles devrait se dérouler dans les rues de Paris, autour des Invalides. Selon L'Equipe, la Ville de Paris et l'Etat devraient faire cette annonce dans la semaine. 

Des stands sur l'Esplanade des Invalides, un tracé autour de ce lieu touristique et historique et empruntant la place Vauban où un bitume temporaire recouvrira les pavés et l'avenue de la Motte-Piquet, pour un total de 2km, une douzaine de virages... Après avoir longtemps tourné autour de la possibilité d'avoir un Grand Prix de F1 dans les rues de Paris, depuis que la France ne dispose plus d'une date dans le calendrier (2009), c'est donc vers la Formule E que se tournerait le sport automobile français. Il est vrai que l'option F1 se heurtait au coût, et aussi à la philosophie dans une ville qui lutte contre la pollution et qui a fait des velibs et des autolibs son cheval de bataille. L'électrique serait donc en droite ligne avec la politique actuelle. 

Prost enthousiaste et aux manettes

La Formule E a pour avantage de donner à toutes les équipes le même matériel (on appelle cela une série monotype). Le chassis est donc identique, et si cette saison, le moteur et la boite étaient également les mêmes, à partir de la saison prochaine, ce ne sera plus le cas. Renault, qui équipe déjà les équipes en chassis avec le Spark-Renault, ainsi que Citroën, via la DS-Virgin, sont candidats pour participer à ce championnat, avec six autres équipes. Co-fondateur de l'écurie e.dams-Renault de Piquet et de son fils Nicolas, Alain Prost, quintuple champion du monde de F1, ne tarit pas d'éloges cette nouvelle discipline, lui qui faisait partie des partisans à l'organisation d'un GP de F1 à Paris: "On a les meilleurs pilotes du monde en dehors  de ceux qui sont en F1, les courses sont vraiment disputées. Il y a un  intérêt global qui est incroyable. On  s'aperçoit que les gens qui viennent voir la Formule  E , notamment parce que les  courses se passent dans les villes, viennent avec une approche différente. On a  un public jeune, même très jeune, que l'on n'a pas du tout, et que l'on n'a  d'ailleurs jamais eu en F1. Ca, c'est le vrai succès." La Ville Lumière sera-t-elle touchée dès l'an prochain ?