La Statue de la Liberté
New York et la Statue de la Liberté | RIEGER Bertrand / hemis.fr

Un Grand Prix à côté de New York en 2013

Publié le , modifié le

Un Grand Prix de Formule Un aura lieu dans l'agglomération de New York en 2013, a confirmé mardi le gouverneur de l'Etat, dans la commune de West New York. Cette commune de l'Etat du New Jersey fait face à New York, sur l'autre rive de l'Hudson River. Absents du programme de F1 depuis Indianapolis en 2007, les Etats-Unis vont déjà faire leur retour l'année prochaine avec une épreuve à Austin. De 1961 à 1980, un GP avait lieu au nord de New York.

Après avoir réussi à revenir sur la scène internationale de la Formule 1 grâce à une épreuve à Austin l'an prochain, les Etats-Unis vont-ils doubler la mise ? Felix Roque, le maire de West New York, commune de l'Etat du New Jersey faisant face à New York sur l'autre rive de l'Hudson River, avait annoncé qu'un Grand Prix aurait lieu sur ses terres en 2013. Ce qu'a donc confirmé le gouverneur. Bernie Ecclestone, le grand organisateur de la F1, rêve depuis longtemps de voir un Grand Prix à New York. Un accord a été conclu avec des investisseurs et les autorités municipales et régionales afin de rendre cela possible. Cet accord sera officiellement présenté mardi par le gouverneur du New Jersey, Chris Christie. "C'est le summum de la course automobile, c'est incroyable", s'est-on, réjoui du côté des autorités. La course se déroulera en circuit urbain le long de l'Hudson, sur les communes de West New York et de Weehawken. Elle permettra des économies au monde de la F1 puisque l'événement sera jumelé avec le Grand Prix du Canada à Montréal.

"Je suis heureux que le New Jersey puisse accueillir un Grand Prix de F1 en 2013, une compétition parmi les plus populaires du monde", a déclaré M. Christie dans un communiqué distribué à la presse, rassemblée à l'occasion de cette annonce officielle au terminal de ferries de Port Imperial, à Weehawken, qui offre une vue imprenable sur la ligne d'horizon de Manhattan. Les négociations pour faire aboutir le projet "ont duré des mois", avec à la clé un contrat stipulant la tenue du Grand Prix durant une décennie, selon Christie qui vient de renoncer à être candidat à la primaire des Républicains avant la présidentielle-2012.
Un des promoteurs de la course Leo Hindery a expliqué que cette partie littorale du New Jersey était plus adaptée que New York, où "ça n'aurait jamais pu marcher". "Le circuit, long de 5,150 km, sera tracé sur des routes déjà existantes à travers Port Imperial et au sommet des New Jersey Palisades, à Weehawken et West New York", poursuit le communiqué. M. Christie a assuré n'avoir "aucune inquiétude" sur les questions de sécurité liées à une course sur des routes existantes. "Plus de 100.000 personnes pourront assister à chaque étape de l'évènement, les séances d'essais libres le vendredi, de qualification le samedi et la course le dimanche", est-il précisé. "Les gens du monde entier viendront dans le New Jersey pour assister à cette course unique", s'est encore félicité Christie.
Les maires de Weehawken et West New York, Richard Turner et Felix Roque, ont quant à eux conjointement assuré que cette nouvelle course "allait avoir un impact économique significatif sur nos municipalités et nos activités locales, avec un total de plusieurs centaines de millions de dollars pour la région."

Absents du calendrier depuis le dernier Grand Prix disputé à Indianapolis en 2007, les Etats-Unis pourraient faire un retour dans le passé. Le Grand Prix des Etats-Unis a été en effet été organisé dans l'Etat de New York de 1961 à 1980, même si le circuit de Watkins Glen était distant de la ville de New York de plusieurs centaines de kilomètres au nord. Ce serait la première fois que les pilotes pourraient voir au loin les gratte-ciel de Manhattan dans leur monoplace, même si l'Indycar avait déjà couru dans l'Est Rutherford de 1984 à 1991, autour du Giants Stadium. Le nom envisagé pour cette épreuve serait le "Grand Prix d'Amérique". Mais rien ne dit que le Grand Prix à Austin sera pour autant annulé.