Un an après, Schumacher poursuit son combat en Suisse

Un an après, Schumacher poursuit son combat en Suisse

Publié le , modifié le

Un an jour pour jour après son grave accident de ski qui l’avait plongé dans le coma pendant de longs mois, Michael Schumacher (45 ans) continue de se battre pour son rétablissement, reclus dans sa maison familiale en Suisse.

Les dernières nouvelles de la famille Schumacher datent du mois dernier. Dans un bref communiqué, les proches de l’ancien champion de F1 assuraient qu’ils restaient "optimistes" et continuaient d’espérer "le meilleur". « Votre force nous aide à continuer de le soutenir dans son combat", pouvait-on y lire. Sur les réseaux sociaux, les soutiens continuent d’affluer avec le hashtag #KeepFightingMichael ("continue à te battre, Michael"). Mais, 365 jours après que Schumacher a violemment heurté un rocher alors qu’il skiait à Méribel, la communication autour de son état de santé reste parcimonieuse, et souvent évasive.

Le cinglant démenti du Pr Saillant

Contradictoire même : dimanche, Philippe Streiff assurait au quotidien Le Parisien que "Schumacher commence à reconnaître les siens". L’ex-pilote, s’appuyant sur des informations qu’il aurait reçues du Pr Gérard Saillant, expliquait que ‘Schumi’ parvenait même à communiquer en clignant des yeux. Saillant, président de la Commission médicale de la FIA, s’était alors empressé de démentir ces propos. Sabine Kehm, la porte-parole du coureur automobile, s’est elle dite "très étonnée des déclarations de M. Streiff", car ce dernier "n’a jamais eu aucun contact ni avec Corinna (l’épouse de Michael) ni avec le professeur Saillant depuis au moins un an". "D’ailleurs, précise-t-elle, il n’y a jamais eu de lien d’amitié entre M. Streiff et Michael".

Une fois sorti du coma au CHU de Grenoble, Schumacher avait rejoint la Suisse le 16 juin dernier pour rejoindre sa propriété à Gland, sur les bords du Lac Léman. Selon les experts, tous plus prudents les uns que les autres, l’Allemand pourrait avoir besoin de trois années supplémentaires pour un éventuel rétablissement. "La route peut être très longue après la période aiguë", explique ainsi à l’AFP le Dr Bernard Vigué, réanimateur à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Le mois dernier, Sabine Kehm avait annoncé que Michael faisait "des progrès", tout en rappelant "la gravité de la situation". "Ce sera un processus long et difficile, avait-elle ajouté. Il n’est pas possible de se prononcer davantage compte tenu de la situation". Le ‘Baron Rouge’, un an après, reste donc toujours confronté à son plus dur combat.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer