Toto Wolff : "la pénalité de cinq secondes contre Hamilton est injustifiée"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Toto Wolff, le patron de Mercedes
Toto Wolff, le patron de Mercedes | MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, a expliqué sur le site de l'écurie que la pénalité de cinq secondes dévolue à Lewis Hamilton pour avoir écarté Alexander Albon (Red Bull) hors de la piste était selon lui "injustifiée".

Toto Wolff a encore en travers de la gorge la deuxième pénalité contre Lewis Hamilton (Mercedes). Sur le site de son écurie, le patron des Flèches d'Argent a pesté contre la double pénalité infligée à son pilote dimanche, et surtout celle survenue en fin de course, lorsque Hamilton a précipité Alexander Albon (Red Bull) hors de la piste. "Ce n'était pas un bon jour pour Lewis qui a été très malchanceux avec ces deux pénalités. La pénalité sur la grille est quelque chose que l'on doit accepter, mais la pénalité de cinq secondes m'a semblé sévère. J'ai regardé la vidéo plusieurs fois : Lewis avait le volant braqué totalement à droit dans le virage, Albon avait la partie gauche de la piste pour faire son virage, c'est donc injustifié pour moi.", a-t-il expliqué, avant de faire amende honorable. "Mais je reconnais que les commissaires ont eu une tâche très complexe à prendre les bonnes décisions, et parfois elles vont dans votre sens, parfois non." 

à voir aussi Grand Prix d'Autriche : Bottas impérial, course folle, Leclerc dauphin surpris(e)... Les 8 infos à retenir Grand Prix d'Autriche : Bottas impérial, course folle, Leclerc dauphin surpris(e)... Les 8 infos à retenir

Sur une piste exigeante pour les monoplaces, ce premier Grand Prix de la saison disputé à huis clos a offert un spectacle haletant, avec beaucoup d'abandons et un suspense jusque dans le final pour les places sur le podium. "A un moment donné de la course, il apparaissait qu'aucune de nos voitures ne finirait la course, donc nous essayions de les faire rentrer aux stands et d'en prendre soin. Nos deux pilotes ont maintenu un rythme soutenu, ils étaient assez proches ce week-end et c'est plus la fiabilité de la voiture qui nous a causé des maux de tête. Spielberg (le GP d'Autriche) met l'accent sur certaines parties de la voiture plus que toute autre piste de la saison, nous devons donc travailler dur pour améliorer la situation pour le week-end prochain, mais nous avons quelques idées sur la façon de le faire.", conclut-il.