Toro Rosso confirme Alexander Albon pour la saison 2019

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Alexander Albon
Alexander Albon | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Thaïlandais Alexander Albon, âgé de 22 ans, évoluera chez Toro Rosso lors de la saison 2019 de Formule 1. Il a rompu son engagement en Formule E avec Nissan e.dams et sera donc le nouveau coéquipier de Daniil Kvyat.

Toro Rosso a choisi ses deux pilotes pour la saison 2019. Alex Albon officiera avec Daniil Kyvat. "La Scuderia Toro Rosso est heureuse d'annoncer qu'Alexander Albon pilotera pour l'équipe pendant la saison 2019 de Formule 1" et en remplacement du Néo-Zélandais Brendon Hartley, peut-on lire dans le document diffusé par l'écurie italienne. La rumeur envoyait depuis plusieurs semaines Albon chez Toro Rosso la saison prochaine, Hartley n'ayant pas su convaincre avec son avant-dernière place au classement des pilotes à l'issue de l'exercice 2018, avec 4 points seulement.

Le pilote thaïlandais retrouve donc le giron de Red Bull, dont il a brièvement fait partie du programme junior en 2012. "Alexander a fait une saison impressionnante en Formule 2 en 2018. Il a gagné quatre courses et terminé 3e du Championnat. Sa façon de dépasser ses rivaux en piste montre qu'il est prêt et assez mature pour la F1", justifie le "team principal" de Toro Rosso, Franz Tost.

Né à Londres, Albon, qui a également été vice-champion de GP3 en 2016, dispose des nationalités britannique et thaïlandaise mais pilote sous licence thaïlandaise. Son unique compatriote à avoir couru en F1 est Prince Birabongse, au début des années 1950. Pour rejoindre la catégorie reine du sport auto, le pilote de 22 ans a dû rompre son contrat avec Nissan e.dams, avec qui il devait disputer la saison 2018/2019 de Formule E.

Suivant cette annonce, Nissan a précisé qu'elle dévoilera l'identité de son remplaçant aux côtés du Suisse Sébastien Buemi lors d'un événement marquant le début de la saison vendredi à Tokyo. En F1, seule Racing Point Force India doit désormais officialiser l'identité de son deuxième pilote, en la personne de Lance Stroll, transfuge de Williams. C'est une formalité, le Canadien participant aux essais d'Abou Dhabi mardi et mercredi au volant d'une Force India, après le rachat de l'écurie par un consortium mené par son père au cours de l'été.

AFP