Spa-Francorchamps: Rosberg-Hamilton, l'accrochage qui met Mercedes dans l'embarras

Spa-Francorchamps: Rosberg-Hamilton, l'accrochage qui met Mercedes dans l'embarras

Publié le , modifié le

Estomaqué d'entendre Nico Rosberg avouer qu'il avait fait exprès de l'accrocher, Lewis Hamilton (Mercedes) a fait part de son incompréhension dimanche dans les coulisses du Grand Prix de Belgique. Mais chez Mercedes, même si la manoeuvre de Rosberg a été vivement condamnée, la direction des Flèches d'Argent nie l'intentionnalité de sa faute.

Nico Rosberg et Lewis Hamilton plus rivaux que jamais. Voilà ce que l'on retiendra du Grand Prix de Belgique remporté dimanche par l’opportuniste Daniel Ricciardo. Après un mois de vacances, la rivalité entres les deux amis d’enfance a atteint son paroxysme ce week-end sur le circuit de Spa-Francorchamps. Dès le deuxième tour de piste, l’Allemand, poleman mais doublé au premier virage par le Britannique, a touché la monoplace d’Hamilton, qui a crevé. Et, comme Prost-Senna qui avaient eux aussi franchi plusieurs fois la limite chez McLaren, l'après-course a été animée.

Privé de précieux points après son abandon, Lewis Hamilton a dégaîné le premier. Il a de fait affirmé à la presse que le fils de Keke Rosberg avait provoqué intentionnellement l’accrochage entre les deux Mercedes. "Je sors d'une réunion où on vient d'en parler et il a dit, en gros, qu'il avait fait exprès. Il a dit qu'il aurait pu l'éviter (l'accrochage) mais qu'il ne l'a pas fait. Il a dit : 'Je l'ai fait pour marquer le coup'". Rosberg a même essayé de lui faire porter le chapeau selon lui. "Il est arrivé dans la pièce et il a déclaré que j'étais le seul responsable, a-t-il surenchéri. Dès qu'il est arrivé, c'est ce qu'il a dit…"

Au GP de Hongrie fin juillet, Hamilton avait fermé plusieurs fois la porte à son coéquipier. L'Allemand s'est d'après lui vengé de ne pas l'avoir laissé passer. "Nous avions déjà eu une réunion jeudi et Nico n'avait pas caché sa colère, a-t-il raconté, calme mais visiblement touché. Et j'étais assis là en train de me dire : 'Cela fait trois semaines et tu n'es toujours pas passé à autre chose ?!'. Mais je pensais que tout allait s'arranger après cette réunion. Pourtant, avec ce qui s'est passé aujourd'hui…"

"Nico n'a pas provoqué l'accident volontairement"

En début de soirée, après avoir fustigé la "grave erreur de jugement" de Rosberg, le directeur de l'équipe Toto Wolff s'est senti obligé de démentir les propos tenus par le Britannique. "Nico n'a pas provoqué volontairement l'accrochage, c'est un non-sens, a-t-il expliqué, sans pour autant dédouaner de sa faute le leader du championnat du monde. Cela ne change rien au scénario et à cet incident, qui reste inacceptable pour nous. Nico n'était pas du tout prêt à prendre l'échappatoire, et c'est ce qui a causé le choc entre les deux. Nico a attaqué et il n'aurait pas dû le faire, mais il voulait marquer le coup. Avec du recul, si nous pouvions revenir en arrière, Nico ne le referait sans doute pas de la même façon." Les prochains jours chez Mercedes s'annoncent particulièrement tendus...

Yohan Roblin @yohanroblin