Senna cockpit McLaren archive
Ayrton Senna | DR

Senna sur grand écran

Publié le , modifié le

Le destin exceptionnel d’Ayrton Senna, ses réalisations sur et en dehors de la piste, sa quête de perfection et son statut mythique constituent le sujet de ce documentaire. Le film relate ses années légendaires de pilote de F1, de la saison 1984 à sa mort dix ans plus tard. Plus qu’un documentaire destiné aux fans de courses automobiles, Senna s’affranchit des conventions du genre pour privilégier une approche cinématographique avec des images, souvent inédites.

La Formule 1 a connu de très grands pilotes mais deux seulement sont parvenus au rang de mythe. Juan Manuel Fangio et Ayrton Senna. Mais plus encore que l'Argentin, phénomène des années 50 avec ses cinq titres de champion du monde, le Brésilien s'est inscrit comme LA star de la discipline lors de l'apogée de la F1 à la fin des eighties. Il fallait bien qu'un cinéaste s'intéresse à la légende. Ce jour est arrivé avec le superbe Senna, sans peur, sans limite, sans égal, un documentaire de Asif Kapadia.

On y voit Senna batailler, sur la piste avec Alain Prost et Nigel Mansell comme en coulisses avec le patron tout puissant de la FIA à l'époque, Jean-Marie Balestre, soupçonné de favoriser le pilote français, grand rival du Sud-Américain durant trois ans. On admire l'as du volant, capable de terminer premier d'un Grand Prix du Brésil dans des conditions rocambolesques (boîte de vitesse défaillante, il fût contraint de rester en 6e une douzaine de tours). On se régale à revisiter ses exploits ponctués par la même phrase du commentateur : "Ayyyyrton Sennaaaaaa do Brasiiiiiiiil" !

Le soutien de ses parents, les relations avec Ron Dennis -le big boss de McLaren- l'amour parfois déraisonné que lui vouaient les femmes en général et les Japonaises en particulier, rien n'est éludé. Son côté mystique n'est pas le moins passionnant. La confiance de lui-même qu'il puisait dans l'amour de Dieu est parfaitement restituée dans certaines scènes intrigantes pour ne pas dire plus.

Certes, quelques pans de la vie de Senna sont juste effleurés (sa vie privée, la fondation qu'il a créée pour les enfants défavorisés) mais les images d'archives manquaient probablement de ce côté-là. Et c'est surtout l'image du champion et de ses multiples facettes (tourments, bonheur enfantin dans la victoire, concentration extrême, don de soi au Brésil, aux supporters) que l'on retient en quittant la salle obscure, la larme à l'oeil. Un champion intense, rare, digne d'un Mohammed Ali, d'un Diego Maradona ou d'un Jesse Owens. Un très beau film pour une légende.

De Asif Kapadia (France, USA, Grande-Bretagne) avec Ayrton Senna, Alain Prost, Milton da Silva - 1h44