Ron Dennis
Ron Dennis | AFP

Ron Dennis quitte McLaren

Publié le , modifié le

Ron Dennis a annoncé mardi dans un communiqué son départ de la présidence du groupe McLaren Technology Group qui gère l'écurie de Formule 1, poussé vers la sortie par les actionnaires du groupe. "Ron Dennis confirme qu'on lui a demandé aujourd'hui d'abandonner ses fonctions de président et directeur général de McLaren Technology Group (MTG)" qu'il a dirigé pendant 35 ans. "Cela fait suite à une décision de la majorité des actionnaires de le dispenser d'effectuer son préavis", selon le communiqué.

Ron Dennis a annoncé mardi dans un communiqué son départ de la présidence du groupe McLaren Technology Group qui gère l'écurie de Formule 1, poussé vers la sortie par les actionnaires du groupe.

"Ron Dennis confirme qu'on lui a demandé aujourd'hui d'abandonner ses fonctions de président et directeur général de McLaren Technology Group (MTG)" qu'il a dirigé pendant plus de 35 ans. "Cela fait suite à une décision de la majorité des actionnaires de le dispenser d'effectuer son préavis", selon le communiqué.

Ron Dennis, 69 ans, s'est dit "déçu" que les principaux actionnaires aient "imposé" cette décision "malgré les avertissements importants émis par le reste de l'équipe de direction sur les conséquences potentielles de leur action pour l'entreprise". Il a rejeté les critiques sur son style de gestion, assurant que c'est de cette manière que "McLaren est devenu un groupe automobile et technologique qui a remporté 20 titres de champion du monde de Formule 1 et une entreprise qui fait 850 millions de livres par an".

Selon les médias, les tensions entre les actionnaires et le patron de McLaren ont atteint un point de non-retour la semaine dernière lorsque Ron Dennis a tenté de prendre le contrôle du groupe, en présentant une offre de rachat d'actions avec l'aide d'un consortium chinois. Ron Dennis a ensuite déposé vendredi un recours devant la Haute Cour de Londres pour empêcher un remaniement du conseil d'administration. Une action en justice qu'il a perdu.

Il reste au conseil d'administration du groupe, dont il détient 25% des actions.

AFP