Haas Grosjean Bahreïn 2016
Romain Grosjean au volant de la Haas-Ferrari | FLORENT GOODEN / DPPI Media

Romain Grosjean, l'as de Haas

Publié le , modifié le

Deux courses et déjà 18 points dans la musette pour Romain Grosjean. Fer de lance de la nouvelle écurie Haas F1 Team, le pilote franco-suisse nage en plein bonheur.

Il n'a pas changé. Heureux comme un gamin avec sa 5e place au GP de Bahreïn, deux semaines après sa 6e place en Australie. Auteur d'une course parfaite, Romain Grosjean ne surprend plus tant son potentiel est connu. Ce qui surprend davantage, c'est le potentiel affiché par la Haas-Ferrari. En signant avec l'équipe américaine, Grosjean ne se doutait pas qu'il serait aussi vite dans le coup. L'obtention du moteur Ferrari n'y est pas étrangère mais la base est très bonne et la marge de progression importante. "C'est le rêve américain, c'est incroyable, a réagi Grosjean après sa course. Déjà la 9e place en qualifications, c'était extra. Et là 5e en course ! J'ai pu attaquer, on a eu une bonne stratégie, les bons pneus. Ça a plus de saveur qu'à Melbourne, c'est le week-end parfait."

Grosjean en vedette américaine

Dans le paddock, il n'y avait d'yeux que pour lui. Une vraie vedette américaine. Parti de la 9e place sur la grille, Grosjean a gagné quatre places en course pour finir derrière deux Mercedes, une Ferrari et une Red Bull. Il a parfaitement tiré profit de ses pneus. "C'était une stratégie agressive mais manager les pneus a toujours été une de mes qualités dans le passé, a expliqué Grosjean. Savoir qu'on avait peu de repères sur ce circuit est très appréciable pour la suite. La voiture était bien réglée pour les pneus supersoft et j'ai eu une course fantastique. La base est très bonne. Tout marche bien. Je ne pense pas avoir jamais été aussi haut au classement des pilotes (5e avec 18 pts). C'est la première fois dans ma carrière, je ne peux pas y croire."

Un podium en Chine pour ses trente ans ?

Tout nouveau en F1, le team américain a toutefois encore des choses à apprendre comme en témoigne le léger souci de Grosjean lors du 2e ravitaillement. Tout le monde en est conscient mais le debrief arrivera dans la semaine. "Il y a encore beaucoup de choses qu'on peut faire mieux, des arrêts au stand jusqu'au set-up de la voiture mais celle-là est pour les gars (de l'équipe). J'ai vu leur visage la nuit dernière et ils étaient tous très fatigués à cause de tout le travail qu'ils ont eu. C'est une énorme récompense." Le prochain Grand Prix aura lieu dans quinze jours en Chine. Une nouvelle occasion de briller pour Grosjean qui bénéficiera d'un nouvel aileron. Pourquoi pas monter sur le podium le jour de ses trente ans.