Kimi Räikkönen
Kimi Räikkönen, le pilote Lotus | AFP - MARWAN NAAMANI

Räikkönen, plus vite que les Red Bull

Publié le , modifié le

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus) a signé le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, vendredi après-midi sur le circuit de Sakhir, près de Manama, devant les deux Red Bull de l'Australien Mark Webber et de l'Allemand Sebastian Vettel.

En 1 min 34 sec 154/1000, Räikkönen, champion du monde 2007 et vainqueur du  premier GP de 2013, en Australie, a devancé de 30 millièmes de seconde Webber,  qui prendra dimanche son 200e départ en F1, et de 128/1000e Vettel, triple champion du monde en titre et vainqueur l'an dernier sur ce circuit de Sakhir. Le quatrième chrono de l'après-midi a été l'oeuvre de Fernando Alonso  (Ferrari), victorieux dimanche dernier au GP de Chine. Le vice-champion du  monde 2012 a devancé dans l'ordre l'Ecossais Paul di Resta (Force India), 5e  temps, son coéquipier brésilien Felipe Massa, meilleur temps du matin, et le Français Romain Grosjean, dans l'autre Lotus.

Chaleur sur et en dehors du circuit

Dans le club des cinq champions du monde de cette saison 2013, les Anglais Lewis Hamilton (Mercedes), 10e temps, et Jenson Button (McLaren), 11e temps, n'ont pas cherché la performance en pneus medium. Ils ont préféré se concentrer  sur des simulations de course, en testant les deux types de pneus disponibles, medium et durs, par des températures étouffantes: 34 degrés dans l'air, 42  degrés sur la piste, en fin de séance. Dans les petites écuries, le Finlandais Heikki Kovalainen (ex-Renault et  McLaren) a rendu sa Caterham au débutant néerlandais Giedo van der Garde, alors  que le Français Jules Bianchi, autre "rookie" (débutant) de 2013, a récupéré sa  Marussia prêtée le matin au Vénézuélien Rodolfo Gonzalez. Aucune information n'a filtré, à l'intérieur du paddock de Formule 1, sur  les manifestations prévues l'après-midi par l'opposition chiite au régime sunnite de la famille Al Khalifa, dont l'un des membres est directeur exécutif  du circuit de Sakhir.

 

AFP