Lewis Hamilton Autriche
Lewis Hamilton s'élancera en pole position en Autriche pour la première fois de sa carrière. | ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Première pole en Autriche pour Hamilton

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché la toute première pole position de sa carrière en Autriche samedi, réussissant le meilleur temps de la séance de qualification (1:08.455) sur le circuit Spielberg. Le leader du championnat du monde a devancé Nico Rosberg de deux dixièmes (Mercedes) et Sebastian Vettel (Ferrari) de près de quatre dixièmes au bout d'une Q3 marquée par les erreurs des deux pilotes de l'écurie allemandie dans leur dernier tour lancé. Qualifié pour la Q3, Romain Grosjean ne l'a disputée en raison d'un problème de freins et s'élancera de la dixième position sur la grille de départ dimanche.

Dans des conditions changeantes, cette séance de qualification autrichienne avait tout du piège. A ce petit jeu-là, c'est encore Hamilton qui s'en est le mieux sorti, pour une septième pole en huit manches en 2015. C'est la 45e de sa carrière, soit le même total que Vettel. Le Britannique ne partait pourtant pas avec les faveurs des pronostics. Pas une seule fois ce week-end il n'avait inscrit son nom tout en haut de le feuille de chronos, que ce soit lors des essais libres ou lors des deux premières séances qualificatives. La saison passée déjà, Hamilton avait montré ses limités sur ce tracé, se classant seulement neuvième en qualification. Mais il a créé la surprise durant la Q3. Il s'est emparé du meilleur temps lors de son premier run, a amélioré en fin de séance et n'a plus été délogé.

Il faut dire que Rosberg l'a bien aidé. Hamilton parti en tête à queue dès le premier virage de son dernier tour, l'Allemand avait toutes les cartes en main pour s'emparer de la pole. Sauf qu'il est parti à la faute dans le dernier virage et a laissé son coéquipier en position de pointe. Un nouveau raté de Rosberg, qui fait une mauvaise affaire dans la course au titre mondial. Les deux Mercedes s'élanceront dimanche devant Vettel. Le quadruple champion du monde a sauvé l'honneur des Ferrari, suite à l'élimination dès la Q1 de Kimi Raikkonen. "Comment est-ce possible ?", s'est interrogé "Iceman" à la radio de bord.

Pénalisées, les Mercedes en fond de grille

Lui aussi sorti dès la première séance, Jenson Button (McLaren) s'élancera de la dernière place et devra observer un stop-and-go de dix secondes dans les trois premiers tours de la course. La raison ? Une pénalité de 25 places consécutive à un cinquième changement de moteur, dépassant ainsi la limite autorisée. Même sanction pour Fernando Alonso, qui partira dix-neuvième et aura lui aussi l'obligation de passer par les stands en début de course. Après avoir squatté la première ligne à Spielberg l'année dernière, les Williams se contenteront de la quatrième place (Felipe Massa) et de la sixième (Valttieri Bottas). Le Finlandais partagera la troisième ligne avec Nico Hulkenberg, héros des derniers 24 Heures du Mans. Déception enfin pour Grosjean, qui n'a pu défendre ses chances en Q3. Le Français a néanmoins sauvé l'essentiel puisqu'il partira juste devant son équipier, Pastor Maldonado, qualifié onzième.

Grille de départ:
    1re ligne:
    Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
    Nico Rosberg (GER/Mercedes)
    2e ligne:
    Sebastian Vettel (GER/Ferrari)
    Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes)
    3e ligne:
    Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes)
    Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes)
    4e ligne:
    Max Verstappen (NED/Toro Rosso-Renault)
    Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari)
    5e ligne:
    Romain Grosjean (FRA/Lotus-Mercedes)
    Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Mercedes)
    6e ligne:
    Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari)
    Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Renault)
    7e ligne:
    Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes)
    Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)
    8e ligne:
    Daniil Kvyat (RUS/Red Bull-Renault)
    Roberto Merhi (ESP/Marussia-Ferrari)
    9e ligne:
    Will Stevens (GBR/Marussia-Ferrari)
    Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault)
    10e ligne:
    Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda)
    Jenson Button (GBR/McLaren-Honda)
   
    Note: cette grille est une estimation car les règlements compliqués de la  F1 ne garantissent pas qu'elle soit validée dimanche matin par la direction de  course, en raison de deux facteurs principaux: la chronologie des pénalités et  leur valeur absolue, mais avec toutes sortes de variantes possibles. Surtout si  d'autres pénalités viennent s'ajouter d'ici dimanche matin, pour changement de  moteur ou de boîte de vitesses.

Geoffrey Steines