Sebastian Vettel (Red Bull-Renault)
Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) | AFP - Javier Soriano

Première balle de match pour Vettel

Publié le , modifié le

Si Sebastian Vettel (Red Bull - Renault) avait forcé le destin lors de l'ultime course en 2010, il pourrait cette fois obtenir sa couronne dès ce week-end à Singapour, soit à cinq GP de la fin de la saison. Pour cela, l'Allemand doit marquer 13 pts de plus qu'Alonso (Ferrari) et 8 de plus que Button (McLaren-Mercedes) et Webber. "La cible cette saison était de conserver le titre, pas de le remporter à Singapour ou ailleurs", a indiqué Vettel.

Vettel champion du monde si...
- Il finit 1er, Alonso ne termine pas mieux que 4e et Webber et Button pas mieux que 3e
- Il finit 2e, Alonso termine au mieux 8e, Webber et Button au mieux 5e et Hamilton ne gagne pas
- Il finit 3e, Alonso termine au mieux 9e, Webber et Button au mieux 7e et Hamilton ne finit ni 1er ni 2e

"Il y a toujours de la pression sur moi et sur nous car nous voulons faire de notre mieux chaque week-end. S'il y a une chance de gagner, nous voulons la saisir. Je ne sens pas de pression supplémentaire pour essayer de gagner le Championnat ici ou à un endroit en particulier. Cette course est donc aussi importante que toutes les autres dans le but de remporter le Championnat." Circulez, y'a rien à voir... Vettel ne sera peut-être pas champion ce week-end mais il n'en reste pas moins le favori de la course. Et de loin. Même Alonso a rendu les armes et un bel hommage à son rival. "Quand vous avez une voiture dominante, il est facile de ravir la pole ou de gagner une course. Mais parfois, cette année, les conditions étaient délicates et il a quand même réussi à sortir un super tour qualificatif et une superbe course du début à la fin. Donc en général, il a été le meilleur pilote, dans la meilleure équipe, avec le meilleur package. Ils méritent d'être là où ils sont", a affirmé le pilote Ferrari, deuxième du général à 112 points de l'Allemand.

Pour Alonso, le panache est une bonne porte de sortie d'ici la fin de saison. A Singapour, la Scuderia sera "agressive au départ, dans ses stratégies", a annoncé l'Espagnol. "On sait qu'on ne pourra pas se battre pour le classement général, pour le Tour de France. Mais nous voulons nous battre pour des étapes. Pour des courses particulières", a-t-il poursuivi. Singapour est d'ailleurs "la meilleure occasion" de l'écurie italienne d'y parvenir, en raison "des caractéristiques du circuit" (urbain, plus lent) et des pneus - tendres et extra-tendres - proposés, "une combinaison" que Ferrari "aime davantage" que les médium-tendres généralement utilisés, selon Alonso. "Cela devrait être un bon week-end pour nous", a-t-il affirmé. Pas de quoi faire trembler un Vettel ou un Webber. Ce dernier pourrait d'ailleurs bénéficier des largesses de son coéquipier pour services rendus...

Lors de la première séance d'essais libres, Lewis Hamilton s'est montré le plus rapide sur sa McLaren-Mercedes. Avec un chrono de 1 min 48 sec 599/1000, le Britannique devance de 406/1000 le champion en titre et leader du classement, l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull). Suivent Webber, Alonso et Button. Dans le camp de Lotus-Renault, Senna et Petrov sont respectivement 16e et 18e.