Jules Bianchi
La monoplace accidentée de Jules Bianchi | HOCH ZWEI / PICTURE-ALLIANCE/AFP

Pour Marussia, Jules Bianchi a ralenti avant l’accident

Publié le , modifié le

Dans un communiqué destiné à contester certaines informations de presse, l’écurie Marussia a assuré que son pilote Jules Bianchi, toujours hospitalisé dans un état critique, a ralenti avant le choc.

"Jules a ralenti lorsque les doubles drapeaux jaunes ont été agités, explique l’écurie anglo-russe. C’est un fait irréfutable, comme le prouvent les données de télémétrie que l’équipe a transmises à la FIA (…) Charles Whiting, le directeur de course de la FIA , a confirmé que l’équipe avait fourni ces données, qu’il les avait lui-même examinées et que Jules avait bien ralenti".

Cela vient contredire les affirmations du journal allemand Bild, selon qui Marussia avait donné l’ordre à Bianchi d’accélérer après l’accident d’Adrian Sutil, pour rester devant son concurrent Marcus Ericsson. L’écurie se dit "scandalisée et en colère après ces allégations", "très peinée d’avoir à répondre à des rumeurs et à des inexactitudes sur les circonstances de l’accident". La veille, un autre communiqué avait fait savoir que l’état du pilote français était toujours critique, mais stationnaire. Le matin, son père, Philippe Bianchi, avait évoqué "une situation désespérée".