Pic espère la pluie

Pic espère la pluie

Publié le , modifié le

Charles Pic (Marussia) a fait ses grands débuts de pilote de F1 en Australie (15e) et espère une "course à rebondissements", dimanche prochain au GP de Malaisie, a-t-il confié lors d'un point presse à la veille des premiers essais libres.

Q: Avec le recul, quel bilan faites-vous de votre premier GP de F1, dimanche dernier en Australie ?
R: "Ce n'était pas un week-end super facile: la première fois à Melbourne, avec cette voiture qui n'avait jamais roulé, ma première course de F1, ça fait beaucoup de premières. Globalement, c'est un bon point de départ, avec beaucoup de choses positives. Mon premier relais était bien, mon rythme était correct, mais après, à cause de la pression d'huile qui était montée, j'ai dû changer les réglages moteur (pour ne pas casser le moteur) et je perdais plus d'une seconde au tour, mais le principal c'était de finir la course. L'équipe est contente de ma performance".

Q: Qu'est-ce qui vous a le plus surpris lors de ces débuts en F1 ?
R: "Je ne m'étais pas imaginé plein de choses. La qualification, c'est ce qu'il y a de plus dur à aller chercher pour un +rookie+ (débutant), car c'est le moment où il y a le plus de choses à gérer et où il faut tirer, sur un seul tour, la quintessence de deux jours de travail (pendant les essais libres). A l'inverse, le premier relais en course, avec beaucoup d'essence, je l'ai trouvé plutôt plus facile que ce que j'attendais". 

Q: Comment se présente ce week-end malaisien ?
R: "Ici, il fait très chaud, très humide, c'est un circuit rapide et c'est un des plus durs de la saison physiquement, donc on a essayé d'arriver un peu en avance pour s'acclimater, et il faut beaucoup s'hydrater. Il y a quelques averses par jour mais c'est dur de prédire quand, il faudra juste s'adapter. Si les HRT roulent ici, on devrait être intercalés entre les Caterham et les HRT. Le plus important, c'est de ne pas s'accrocher au départ et de ne pas sortir, pour accumuler des informations et grignoter un peu de temps par rapport aux Caterham. Il y a quand même un bon +step+ entre les Caterham et nous, près de deux secondes, et on ne peut pas encore aller les chercher en course. Pour nous, c'est mieux s'il y a une course à rebondissements parce qu'il pleut".

AFP