Petrov Lotus-Renault Australie 032011
Vitaly Petrov (Lotus-Renault) | DR

Petrov : "Nous pouvons faire une grande saison"

Publié le , modifié le

Redescendu de son premier podium en F1 (3e en Australie) mais pas de son nuage, Vitaly Petrov aborde le GP de Malaisie avec beaucoup d'espoirs. Le pilote Lotus-Renault pense que les progrès de l'équipe sont réels et qu'il sera en mesure de rééditer ce bon résultat plusieurs fois dans la saison.

Q : Félicitations pour votre premier podium à Melbourne. Vous êtes aux anges…
R : "Je me suis senti vraiment bien après la course. C’était géant de monter sur le podium devant mon équipe, surtout après les moments très durs traversés cet hiver. C’est la preuve que tout le travail et les efforts fournis en valaient la peine. Je teins d’ailleurs à remercier chaleureusement chacun pour m’avoir donné une aussi bonne voiture. Je sais maintenant que nous pouvons faire une grande saison."

Q : Avez-vous imaginé pouvoir accomplir une telle performance dès votre 20ème Grand Prix ?
R : "Avant d’arriver en Australie, j’avais le sentiment qu’on pouvait obtenir un bon résultat. Les tests nous renseignent finalement assez peu et nous avons continué à améliorer la voiture et à apporter de nouvelles pièces. Après, à Melbourne, la voiture a été parfaite pendant tout le week-end, progressant séance après séance. Je crois qu’on peut répéter ça sur les prochaines courses."

Q : Quelles ont été les réactions à la suite de ce résultat ?
R : "J’ai reçu un nombre incalculable de coups de fil et de SMS de gens que je connais disant « félicitations ». J’avais oublié combien de gens avaient mon numéro de téléphone !"

Q : Pensez-vous pouvoir vous bagarrer devant encore en Malaisie ?
R : "On a maintenant une meilleure idée de l’endroit où on se situe par rapport à la concurrence. Mais je crois qu’il faut attendre encore quelques courses pour avoir une image plus précise de la réalité. Nous savons que Red Bull et McLaren sont très forts, mais nous pouvons continuer à les pousser dans leurs retranchements."

Q : La piste de Sepang conviendra-t-elle à la R31 ?
R : "Encore une fois, difficile à dire. La grande interrogation concernera les pneus puisque nous n’avons pas encore roulé dans la forte chaleur. Je sais que de nouvelles pièces seront apportées à Sepang et ça devrait nous aider."

Q : Ce circuit est-il difficile ?
R : "J’aime le trace, mais il est difficile parce qu’il présente beaucoup de virages différent et trouver le réglage idéal n’est pas simple. Il faut une voiture à l’aise partout, dans les courbes rapides, dans les virages lents et il faut aussi être bon sur les freins."

Source : Lotus-Renault GP