Nico Rosberg Mercedes
Nico Rosberg | PATRIK STOLLARZ / AFP

Nico Rosberg: "la bagarre continue avec Lewis" Hamilton

Publié le , modifié le

Vainqueur dimanche du grand Prix d'Italie, Nico Rosberg a signé son 21e succès en Formule 1, le 7e de la saison. Le pilote Mercedes a expliqué que cette victoire lui avait donné "des frissons", sur un circuit très spécial, expliquant qu'il se sentait "un peu Italien". "Je me sens bien car la bagarre continue avec Lewis (Hamilton), a indiqué l'Allemand qui est revenu à deux longueurs au classement général de son coéquipier britannique.

Que vous inspire cette deuxième victoire en une semaine mais la première à Monza ?
Nico Rosberg: "C'est incroyable, c'est une journée très spéciale pour moi. Je suis très heureux de gagner enfin ici, en Italie, car je me sens un peu italien, j'ai beaucoup d'amis italiens, je parle italien et j'ai grandi dans cette culture. Ca veut dire beaucoup, pour moi, de gagner ici, car c'est un circuit particulier. Et de sentir tout ce soutien, tout le week-end, de voir tous ces gens au pied du podium, ça donne des frissons. Le public italien est le meilleur du monde."

Comment avez-vous vécu cette course de l'intérieur ?
NR: "Tout s'est joué au départ, pour la victoire. Je savais que le départ serait la meilleure opportunité pour moi et tout s'est passé de manière fantastique, aussi parce que nous étions en pneus tendres et Ferrari en super-tendres. J'ai pu contrôler le rythme de bout en bout, l'écart avec les autres, car j'étais très rapide. Nous avions choisi la meilleure combinaison de pneus, avec les tendres et les medium, et ça m'a donné la victoire à la fin".

Est-ce que le championnat est relancé grâce à vos deux victoires d'affilée, à Spa et Monza?
NR: "Je me sens bien car la bagarre continue avec Lewis (Hamilton), bien sûr, et j'ai hâte de voir ce qui va se passer ensuite. Notre voiture a été incroyable tout le week-end et je veux remercier toute l'équipe. J'ai hâte d'être à Singapour car c'était notre plus mauvaise course l'an dernier. J'espère qu'on en a tiré les leçons et qu'on va y retourner encore plus forts!"

AFP