Schumacher todt 2004
De 2000 à 2004, le pilote allemand règne sur les circuits jusqu'à son dernier titre mondial. Après 91 victoires en GP, sept titres de champion du monde, 68 poles, et le record de 13 courses gagnées (sur 18) en une saison (2004), "le baron rouge" prend une première fois sa retraite, au grand dam de Jean Todt. | AFP

Michael Schumacher, un géant à terre

Publié le , modifié le

Victime ce dimanche d’un très grave accident de ski, Michael Schumacher, qui est entre la vie et la mort, reste un champion extraordinaire. Le Baron Rouge a marqué l’histoire de la Formule 1 comme peu de pilotes. Comme Juan Manuel Fangio dans les années 50 ou Ayrton Senna entre 1984 et 1994, l’Allemand fût une vraie star de son sport. Il est surtout l’homme de (presque) tous les records. Depuis sa seconde retraite fin 2012 à 43 ans, il profitait de sa retraite sportive.

L’un des plus grands pilotes de tous les temps et peut-être le plus grand de tous, pour de nombreux observateurs. Voilà comment Michael Schumacher est perçu par les fans de sport auto et par les aficionados de la F1.

91 victoires

Sept couronnes mondiales (1994, 1995 et de 2000 à 2004) avec Benetton puis Ferrari, 91 victoires en Grand Prix (dont 72 avec la Scuderia), 155 podiums et 68 pole positions (deux autres records) : le Kaiser a dominé son sport comme aucun autre ne l’a fait. Il a disputé 308 courses de 1991 à 2012 (devancé seulement par son ancien coéquipier Rubens Barrichello, 322).

Metteur au point très précis, pilote ultra rapide capable de tirer le meilleur des bolides fournis, Schumacher a profité de l’aura de Ferrari pour devenir au tournant des années 2000 une icône du sport mondial au même titre que ses contemporains (Zidane, Jordan, Woods, Federer). Il fait également partie des plus grands sportifs allemands de tous les temps avec Franz Beckenbauer et Boris Becker.

Grave accident en 1999

En 1999, il est victime d’une fracture de la jambe au Grand Prix de Grande-Bretagne suite à une violente sortie de route due à une rupture mécanique dans le virage de Stowe. Ce sera sa seule blessure grave en 19 saisons de F1.

Il sera aussi victime d’un accident de moto en 2009 qui lui occasionnera des douleurs au cou durant quelques mois, ce qui ne l’empêcha pas de revenir en F1 avec Mercedes l’année d’après. Un retour mitigé (aucun succès) qui n’altèrera pas la carrière du champion de Kerpen. Le 3 janvier, ce fils d'un maçon et d'une cantinière aura 45 ans.