Lewis Hamilton
Le Britannique Lewis Hamilton sur sa Mercedes | AFP - JOSEP LAGO

Mercedes truste la 1ère ligne en Espagne

Publié le , modifié le

Les qualifications du cinquième Grand Prix de la saison n'ont pas échappé à Mercedes. A Barcelone, Lewis Hamilton a conquis sa quatrième pole-position, devant son coéquipier Nico Rosberg. Derrière cette 1ère ligne des Flèches d'Argent, Daniel Ricciardo (Red Bull) a maintenu le cap des essais libres en prenant la 3e place, comme malheureusement pour lui son coéquipier Sebastian Vettel, encore victime d'une panne lors de la Q3. Il a en plus été pénalisé d'un retrait de 5 places sur la grille. Belle performance de Romain Grosjean (Lotus), 5e sur la grille de départ, juste derrière Vlatteri Bottas (Williams).

C'est un week-end catastrophique pour Sebastian Vettel. Victime d'une panne électronique vendredi lors de la 1ère séance d'essais libres, sans le moindre tour lors de la 2e l'après-midi, puis auteur de 20 tours et du 10e temps lors de la 3e séance, l'Allemand pensait bien avoir mis les problèmes de côté lors des qualifications. Mais après avoir réalisé le 3e temps de la Q1, le 5e de la Q2, le quadruple champion du monde a encore été victime d'un problème, l'obligeant à s'arrêter sur le côté de la route. Le pilote Red-Bull devait partir de la 10e place, mais le changement de boîte de vitesse, à l'origine de sa panne, l'a contraint à reculer de cinq places sur la grille. Il se trouve toujours aussi loin d'une première victoire cette saison. Son coéquipier, Daniel Ricciardo en est plus proche, après avoir toujours été parmi les cinq premiers durant ce début de week-end, et pris la 3e place des qualifications.

Le problème, c'est que devant, tout va bien, même très bien chez Mercedes. Après avoir trusté la pole-position à chaque grand prix depuis le début de la saison, puis dominé toutes les séances d'essais libres sur ce circuit de Barcelone, les Flèches d'Argent ont réalisé un joli doublé. Lewis Hamilton et Nico Rosberg se sont chargés de faire descendre le chrono à chaque sortie, le Britannique finissant, pour la quatrième fois de l'année, en vainqueur des qualifications. Devant lors des Q1 et Q2, l'Allemand a vu son coéquipier lui passer devant au moment décisif, peut-être aidé par le drapeau rouge dressé après la panne de Vettel et qui a contraint à l'interruption de la séance. "Je suis très déçu", déclarait Rosberg en conférence de presse, avec un sourire un peu forcé. Son coéquipier a désormais toutes les armes pour remporter sa première victoire sur le circuit catalan. "Je suis vraiment allé la chercher, car la  voiture n'était pas idéale en début de séance", déclarait celui qui a réalisé sa 35e pole en carrière.

Le bonheur, c'est aussi celui de Romain Grosjean. Bien mal en point vendredi lors des deux premières séances libres, le Français a trouvé les bons réglages sur sa Lotus pour s'emparer de la 5e place sur la grille. Il s'agit de son meilleur résultat cette année en qualifications. En revanche, les Ferrari peuvent faire grise mine. Kimi Raikkonen et Fernando Alonso se suivent en 6e et 7e position sur la grille de départ, bien loin de ce qu'ils espéraient.

Réact​ions

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes),  35e pole position en F1, dont quatre sur cinq en 2014: "Ce n'était pas évident aujourd'hui et Nico (Rosberg) a très bien piloté,  donc je ne savais pas si j'allais réussir à le battre. J'ai dû attendre les  dernières secondes en tirant absolument tout ce que je pouvais de la voiture.  En arrivant ici ce week-end, on ne savait pas où on se situerait par rapport  aux autres, alors voir que tout le travail de développement qui a été fait se  traduit dans les performances sur la piste, ça m'inspire. Je n'ai jamais connu  cela avant, à ce niveau, donc je suis bouleversé et je veux dire merci à toute  l'équipe. Ca n'empêche pas que ça reste difficile, car les conditions de piste  sont très mauvaises. Je n'ai jamais réussi à gagner ici, mais en général  c'était parce que je n'étais pas assez rapide, c'est tout. Même aujourd'hui,  j'étais un peu moins rapide qu'hier, donc je suis encore plus heureux de voir  que j'ai fini la journée en tête. J'étais très heureux de la voiture hier et  souvent, quand ça va aussi bien, on ne voudrait rien changer. Mais on a quand  même changé deux ou trois trucs hier soir, quelques millimètres par ci par là,  pour la rendre encore meilleure, et avec le niveau d'adhérence qui avait  baissé, ça n'allait plus du tout. Elle sur-virait beaucoup (ndlr: glissait de  l'arrière), était inconstante d'un virage à l'autre, j'étais revenu au point de  départ mais je n'avais pas le droit de changer grand chose. C'est pourquoi en  Q1 j'étais à une demi-seconde de Nico, en me battant pour essayer de faire un  tour correct. A la fin, j'ai piloté un peu différemment et je suis allé  chercher cette +pole+ à l'arraché. J'étais vraiment au bord de la limite".

Nico Rosberg (GER/Mercedes), 2e des qualifications, leader du championnat  du monde: "J'ai l'impression qu'on a réussi à conserver notre écart sur les autres et  c'est déjà quelque chose de fantastique. Toute l'équipe a fait un gros travail  car notre ambition c'est de creuser encore l'écart, au lieu de trembler en  espérant qu'ils ne vont pas revenir trop vite sur nous. Ce n'était pas le  résultat idéal pour moi aujourd'hui, mais tout est encore jouable demain en  course, surtout que ça sera une course longue et que la dégradation des pneus  va jouer un rôle crucial, il va vraiment falloir la maîtriser. Je suis très  déçu, car je n'apprécie pas particulièrement de terminer deuxième derrière  Lewis, mais j'ai quand même fait un bon tour et Lewis a été un peu meilleur,  c'est comme ça. Il suffit que je prenne un bon départ demain et je serai en  tête".

Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull), 3e temps des qualifications: "Nous sommes encore les meilleurs des autres, mais ça ne suffit pas,  surtout quand on est à une seconde au tour (des Mercedes), c'est trop, et même  avec une bonne stratégie en course, c'est impossible à rattraper. Mon meilleur  tour de qualification n'était pas si mal, donc je pensais que je finirais plus  près. Nous avons progressé mais eux aussi, ils font du très bon boulot, donc  nous avons encore un peu de travail pour continuer à nous rapprocher, tout en  faisant en sorte que les autres restent derrière nous, et moi je peux encore  apprendre des choses. On va essayer de se bagarrer demain pour au moins monter  sur le podium. Et si on ne peut pas aller les chercher (les Mercedes), il  faudra rester devant tous les autres".

Grille de d​épart

    1re ligne:
    Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
    Nico Rosberg (GER/Mercedes)
    2e ligne:
    Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault)
    Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes)
    3e ligne:
    Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault)
    Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)
    4e ligne:
    Fernando Alonso (ESP/Ferrari)
    Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes)
    5e ligne:
    Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes)
    Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes)
    6e ligne:
    Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes)
    Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault)
    7e ligne:
    Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari)
    Kevin Magnussen (DEN/McLaren-Mercedes)
    8e ligne:
    Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
    Adrian Sutil (GER/Sauber-Ferrari)
    9e ligne:
    Max Chilton (GBR/Marussia-Ferrari)
    Jules Bianchi (FRA/Marussia-Ferrari)
    10e ligne:
    Marcus Ericsson (SWE/Caterham-Renault)
    Kamui Kobayashi (JPN/Caterham-Renault)
    11e ligne:
    Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Renault)
    Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Renault)
   
Notes: Vergne, 16e des qualifications samedi, a été pénalisé de 10 places  sur la grille pour avoir perdu une roue arrière mal fixée par son écurie lors  des essais libres de vendredi; Vettel, 10e des qualifications samedi, devait  être pénalisé de 5 places pour changement de boîte de vitesses avant le délai  minimum de cinq courses par boîte.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze