Max Verstappen (Red Bull) remporte le Grand Prix du 70e anniversaire à Silverstone

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Max Verstappen à l'arrivée du GP du 70e anniversaire à Silverstone.
Max Verstappen à l'arrivée du GP du 70e anniversaire à Silverstone. | Bryn Lennon / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Parti en quatrième position, Max Verstappen (Red Bull) a finalement devancé les deux Mercedes de Valtteri Bottas et de Lewis Hamilton pour remporter le Grand Prix du 70e anniversaire à Silverstone. Grâce à une stratégie de pneumatiques agressive, le Néerlandais remporte son premier Grand Prix de la saison et prive les Mercedes d'une cinquième victoire de suite.

Cette fois, la victoire ne sera pas revenue au poleman. Parti en premier sur la grille de départ du Grand Prix du 70e anniversaire en compagnie de son coéquipier Lewis Hamilton (Mercedes), Valtteri Bottas (Mercedes) a dû céder devant les assauts de Max Verstappen (Red Bull), auteur d'une stratégie audacieuse pour piéger les Flèches d'Argent. Le Néerlandais remporte sa neuvième victoire en carrière devant le Britannique et le Finlandais, finalement troisième après avoir été dépassé au 50e tour par le sextuple champion du monde. Vainqueur des quatre premiers Grand Prix de la saison, Mercedes cède la victoire pour la première fois cette saison.

• Le film de la course

Verstappen se joue des Mercedes

Alors que le départ n'avait causé que peu de dommages, excepté un patinage de Sebastian Vettel (Ferrari), l'obligeant à lancer sa course en dernière position, Verstappen a immédiatement mis en place sa stratégie : parti avec des gommes gommes dures, le Néerlandais a harassé les deux Mercedes devant lui afin de les faire rapidement user leurs gommes "medium" et les forcer à plusieurs arrêts aux stands. Stratégie risquée mais payante pour le pilote Red Bull, qui n'a rejoint les stands qu'à la mi-course, au 27e tour.

Ressorti juste derrière Valtteri Bottas, le Néerlandais a immédiatement repris la tête de la course pour ne presque plus la lâcher. Devancé à nouveau par Hamilton, il a forcé le Britannique à rentrer rapidement aux stands au 42e tour pour des cloques apparentes sur ses pneumatiques. L'occasion d’accroître une avance suffisante pour remporter sa première victoire à Silverstone et son neuvième Grand Prix en carrière. "J'ai essayé de mettre la pression sur Mercedes pour les forcer à aller aux stands. La stratégie était bonne et je n'ai pas eu de problèmes avec les pneumatiques, c'est donc une belle victoire", s'est félicité à l'arrivée le vainqueur du jour qui passe deuxième au classement des pilotes derrière Hamilton.

Ocon et Leclerc se rebiffent

Déception en revanche pour les Mercedes, en difficulté face à l'agressivité de Verstappen et en proie à des problèmes de pneumatiques. Tout de même sur le podium, les Flèches d'Argent laissent échapper la victoire pour la première fois en cinq courses cette saison et ont surtout pris une leçon de stratégie par un seul homme dimanche. Elles ont même joué un jeu dangereux lorsqu'Hamilton est venu frôler Bottas à deux tours de l'arrivée pour finalement arracher la deuxième place.

Derrière la lutte du trio pour la victoire à Silverstone, Charles Leclerc (Ferrari) a effectué une longue remontée depuis sa huitième place initiale, de quoi sauver la course de la Scuderia de nouveau plombée par la douzième place de Sebastian Vettel. L'autre remontée du jour est à mettre au crédit d'Esteban Ocon (Renault) qui a glané six places entre la 14e place et sa 8e place finale. Parmi les autres Français, Pierre Gasly (Alpha Tauri) termine 11e et sort des points malgré sa 7e place sur la grille, Romain Grosjean (Haas) termine 16e.