Match à quatre à Interlagos

Publié le , modifié le

Alonso, Webber, Vettel et Hamilton, quatre mousquetaires pour une couronne. Deux fois sacré au Brésil en 2005 et 2006, le pilote Ferrari peut encore rafler la mise dimanche sur le circuit bosselé de Sao Paulo. Avec 11 et 24 pts de retard, Webber et Vettel n'ont pas dit leur dernier mot et la supériorité de leur Red Bull-Renault un gage de renverser la hiérarchie. 3e à 21 pts du leader, Hamilton (McLaren-Mercedes) jouera lui son va-tout. Quitte à tout perdre.

Les deux premières séances d'essais libres ont démontré deux faits: les Red Bull sont très rapides, et le match à quatre a déjà commencé très fort. Deux séances, deux présences aux deux premières places, avec Vettel devant Webber. Derrière, si les McLaren étaient dans le bon tempo lors de la première, elles ont été un peu plus en retrait lors de la deuxième, Lewis Hamilton voyant Fernando Alonso s'intercaler avec le troisième temps, tandis que Jenson Button est rejeté en 7e position. Felipe Massa (Ferrari) se mêle aussi à la bagarre, mais les deux Ferrari ont connu des soucis avec leur moteur. Reste que cette 2e séance a placé les quatre candidats au titre aux quatre premières places.

Alonso : Ne rien lâcher

Sous son casque rugit un fauve. Alonso est un combattant hors norme qui ne baissera jamais pavillon face à l'adversité. Propulsé en tête du championnat grâce à une deuxième partie de saison flamboyante, l'Espagnol est plus confiant que jamais. Ses points d'avance sur ses rivaux lui donne un avantage qu'il tentera d'exploiter dès dimanche au Brésil. Son 3e titre mondial, Alonso ne veut pourtant pas y penser tout de suite. "Je ne veux pas penser que le scénario puisse se répéter une troisième fois:  je sais qu'il existe une possibilité théorique, mais elle ne compte pas pour  moi. Nous voulons affronter ce GP comme tous les précédents, concentrés sur  nous-mêmes, les pieds sur terre. Il  suffit d'une course pour renverser la situation." Alonso dispose d'une équipe entière à son service, y compris Massa qui devrait s'effacer même devant ses fans. Il lui reste à dompter des Red Bull et des McLaren le mors au dent. Ce n'est pas pour lui déplaire.

Red Bull : cause commune ou chacun pour soi ?

Sans la casse moteur de Sebastian Vettel, alors leader du GP de Corée du Sud, il aurait été très facile à Red Bull de figer les priorité de son équipe en faveur de l'Allemand, on le sait, chouchou de l'équipe autrichienne. Mais voilà, c'est bien Mark Webber qui reste de loin le mieux placé pour coiffer sa première couronne mondiale. 2e à 11 pts d'Alonso, l'Australien peut réduire l'écart avec le pilote Ferrari si son coéquipier s'intercale. Si ces trois là terminent 1-2-3, Webber n'aura qu'un seul point de retard avant Abou Dhabi. Il faudra donc scruter l'attitude de Vettel, qui est toujours en course pour le titre et peut enclin à se mettre au service de son équipier, et celle de Red Bull qui a jusqu'ici laissé le champ libre à ses pilotes. "Nous avons une équipe très forte, une voiture très  forte. Nous savons que nous sommes les plus rapides. (...) Nous avons encore toutes les cartes en main pour jouer le titre", explique Vettel. N'est-il pas temps de donner des consignes ? C'est à Interlagos ou jamais. "On verra le lundi après Abou  Dhabi si l'équipe a pris les bonnes décisions", a juste commenté Webber.

McLaren : le trouble-fête

Si on parle beaucoup d'Alonso, de Webber et Vettel, il convient de ne pas oublier un 4e larron : Lewis Hamilton. Intercalé entre les deux pilotes Red Bull, le Britannique n'a pas dit son dernier mot et espère rester en vie jusqu'à la dernière manche à Abou Dhabi. "Tout le monde a le Championnat en tête en ce moment. Je n'y pense pas trop : j'ai besoin de faire un bon résultat ici pour emmener la bataille à Abou Dhabi, indique-t-il. C'est ma priorité. En retrait sur le plan des performances derrière les Red Bull et les Ferrari, Hamilton jouera donc son va-tout avec une attaque à outrance. Ca passe ou ça casse. Quant à Jenson Button, 5e à 42 pts du leader, il faudrait un miracle pour qu'il conserve son titre. L'esprit libre, il pourrait avoir une bonne carte personnelle à jouer.

Alonso champion du monde si...

L'Espagnol gagne au Brésil et Webber ne finit pas mieux que 5e

Il finit 2e et :
- Webber est au mieux 8e
- Hamilton est au mieux 4e
- Vettel ne gagne pas

Il finit 3e et :
- Webber termine au-delà du 10e rang
- Hamilton est au mieux 5e
- Vettel est au mieux 3e

Si Alonso ne monte pas sur le podium, le titre mondial des pilotes ne sera pas attribué au Brésil et Webber, Hamilton et Vettel pourraient conserver, selon leur résultat à Interlagos, des chances arithmétiques en vue du dernier Grand Prix à Abou Dhabi le 14 novembre.

Les horaires du GP du Brésil

Vendredi:
13h00 - 14h30: 1re séance d'essais libres
17h00 à 18h30: 2e séance d'essais libres

Samedi:
14h00 - 15h00: 3e séance d'essais libres
17h00: qualifications

Dimanche: 17h00: Grand Prix du Brésil

Classement de la 2e séance d'essais libres

Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:11.968
Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1:12.072
Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:12.328
Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes) 1:12.656
Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1:12.677
Robert Kubica (POL/Renault) 1:12.882
Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes) 1:13.206
Nick Heidfeld (GER/Sauber-Ferrari) 1:13.222
Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:13.333
Michael Schumacher (GER/Mercedes) 1:13.346
Rubens Barrichello (BRA/Williams-Cosworth) 1:13.520
Kamui Kobayashi (JPN/Sauber-Ferrari) 1:13.610
Nico Hülkenberg (GER/Williams-Cosworth) 1:13.725
Adrian Sutil (GER/Force India-Mercedes) 1:13.741
Vitaly Petrov (RUS/Renault) 1:13.818
Vitantonio Liuzzi (ITA/Force India-Mercedes) 1:14.045
Sébastien Buemi (SUI/Toro Rosso-Ferrari) 1:14.304
Jaime Alguersuari (ESP/Toro Rosso-Ferrari) 1:14.578
Jarno Trulli (ITA/Lotus-Cosworth) 1:14.984
Heikki Kovalainen (FIN/Lotus-Cosworth) 1:15.101
Lucas Di Grassi (BRA/Virgin-Cosworth) 1:15.433
Bruno Senna (BRA/Hispania-Cosworth) 1:16.070
Christian Klien (AUT/Hispania-Cosworth) 1:16.082
Timo Glock (GER/Virgin-Cosworth) 1:16.150