L'Australien Mark Webber (Red Bull)
L'Australien Mark Webber (Red Bull) | DIMITAR DILKOFF / AFP

Mark Webber remporte le GP de Grande-Bretagne

Publié le , modifié le

L'Australien Mark Webber a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule un sur RedBull dimanche sur le circuit de Silverstone. Webber a attendu le 48e des 52 tours pour souffler la première place à l'Espagnol Fernando Alonso, parti en pole position sur Ferrari. L'Allemand Sebastian Vettel, double champion du monde en titre, complète le podium sur RedBull.

 "C'était une course très intéressante, avec un peu de stratégie à la fin",  a dit Webber. 

"C'était une course très intéressante, avec un peu de stratégie à la fin",  a dit Webber sur le podium. Déjà vainqueur cette saison à Monaco, l'Australien, auteur d'une course parfaite,  a doublé Alonso sur la fin après avoir fait le meilleur choix  de pneumatique, des gommes dures, alors que  l'Espagnol était à ce moment-là obligé de rouler avec des pneus tendres, au  terme d'une course disputée intégralement sur une piste sèche. Pourtant, le départ autoritaire d'Alonso avait donné le ton de la course. L'Espagnol en tête du classement des pilotes a dominé la première partie de la course en contrôlant parfaitement ses adversaires. 

Cependant, au 38e tour, il a chaussé des pneus tendres à son deuxième arrêt. Un mauvais choix en raison des incertitudes météo qui pesaient sur la course. En gomme dure, Webber a grignoté son retard avant de dépasser Alonso dans le 48e tour. La stratégie de Webber, parti en pneus tendres pour finir en pneus durs, a  été meilleure que la stratégie inverse adoptée par Alonso, qui lui a fait  perdre beaucoup de temps en toute fin de course. 

Alonso se laisse doubler

"A la fin, je n'étais plus assez rapide, mais Mark méritait de gagner", a  dit Alonso. 

Conscient de son désavantage, le double champion du monde s'est laissé doublé par Webber au 48e tour pour assurer les points de la deuxième place. "A la fin, je n'étais plus assez rapide, mais Mark méritait de gagner", a  dit le double champion du monde, beau joueur et content d'avoir encore marqué  beaucoup de points. Du coup, Alonso, parti en pole position, reste en tête du championnat du monde, avec 13 points d'avance sur Webber, qui est le seul autre pilote, avec Alonso, à avoir gagné deux Grands Prix depuis le début de cette  saison 2012.  Comme Red Bull, Ferrari fait  un tir groupé très utile pour le championnat constructeurs, grâce à la 4e place  du Brésilien Felipe Massa, l'autre pilote de la Scuderia.

 En revanche, devant leur public, les pilotes McLaren ont déçu, Lewis  Hamilton prenant la 8e place, la même que sur la grille de départ, et Button la  10e, lui aussi dans les points, mais très loin du vainqueur. L'autre jolie course d'équipe du jour a été l'oeuvre de Lotus, en plaçant  Kimi Räikkönen à la 5e place et Romain Grosjean, auteur de la remontée du jour,  à la 6e place, alors qu'il était parti 9e et s'était retrouvé 21e en début de  course, suite à un accrochage avec Paul di Resta (Force India). 20e au 8e tour après un contact au départ, Romain Grojean a réalisé une superbe remontée. Auteur trois fois d'affilée du meilleur tour en piste entre le 40 et 42e tour, Grosjean est remontée à la sixième place. De quoi regretter son mauvais départ.

Déclarations

Fernando Alonso (ESP/Ferrari), 2e: "Je suis heureux de cette 2e place, même si dix minutes après avoir fini une course que j'ai longtemps menée, ça semble un peu étrange d'avoir laissé échapper la victoire. Je suis sûr que dans une heure ça ira mieux. La voiture était performante à Valence et ici, sur deux circuits bien différents, et ça fait quand même trois ou quatre courses qu'on est en mesure de se battre pour la victoire. Ca montre à quel point on est en train de redresser la situation, grâce à des améliorations dont je suis très satisfait. On a encore une dernière marche à franchir pour rattraper ces gars et être plus rapide dans certaines conditions. Nous sommes toujours dans le coup, en tête du championnat, et c'est notre objectif principal. Aujourd'hui, on a perdu sept points sur Mark (Webber), mais on en a aussi gagné quelques-uns sur le reste du plateau, donc c'était un bon dimanche dans la perspective du championnnat. J'espère que les fans ont apprécié le spectacle et je leur donne rendez-vous l'année prochaine".
Sebastian Vettel (GER/Red Bull), 3e: "Les pneus tendres ne fonctionnaient pas très bien en début de course, j'ai dû me battre beaucoup, et en plus j'étais dans le trafic, ce qui ne m'aidait pas. Je ne pouvais vraiment pas aller plus vite que les gars de devant et je me suis retrouvé coincé derrière Michael (Schumacher). C'était une bonne stratégie de rentrer au stand plus tôt, pour le premier changement de pneus. J'ai perdu trop de temps en début de course, et même si je suis bien remonté à la fin, ça n'a pas suffi. Je serais plus heureux si j'avais gagné, mais malgré tout je pense que c'est un super résultat pour toute l'équipe. La situation est très différente cette saison des années précédentes et beaucoup de choses peuvent encore se passer. Bien sûr, la clé ce sera d'éviter les abandons et de s'assurer qu'on marque toujours des points. Mais il y a encore beaucoup de courses jusqu'à la fin du championnat".

Mathieu Baratas