Mark Webber - Monaco 2012 - Red Bull
Mark Webber (Red Bull) a contrôlé la course pour s'imposer à Monaco | AFP - Tom Gandolfini

Mark Webber (Red Bull) s'impose à Monaco

Publié le , modifié le

Mark Webber (Red Bull) a dominé de la tête et des épaules le GP de Monaco, sixième étape du championnat du monde de F1. Le sixième vainqueur différent depuis le début de la saison. Le pilote australien, parti en pole position, devance Nico Rosberg (Mercedes) et Fernando Alonso (Ferrari). Le pilote de la Scuderia conserve la tête du classement des pilotes. Mieux, le regain de forme de sa monoplace en fait un sérieux candidat au titre. Qui l'eut cru ?

Monaco. Son circuit en ville. Ses bolides lancés à pleine vitesse. Sans échappatoire. Ce qui fait le charme du Grand Prix de la Principauté en est aussi son plus grand danger. Le moindre accrochage peut avoir un effet boule de neige sur la meute de monoplaces. Une fois n'est pas coutume, le départ de la sixième manche du championnat de F1 a été chaotique.

Un capharnaüm qui a impliqué la tête de course, dont Alonso, Schumacher, Grosjean, Maldonado, Kobayashi et nécessité deux tours de neutralisation derrière la voiture de sécurité. Après cet incident de course, la course a été plus traditionnelle. La pluie, qui a été attendue et qui aurait pu pimenter les choses, n'est tombée que par gouttes. Parti en position de pointe, Mark Webber (Red Bull) a dominé les débats. Signant ainsi son deuxième succès sur le Rocher après celui de 2010. Il est le sixième pilote différent à s'imposer cette saison en autant de courses. "C'était une course très intéressante, pas trop difficile. Il fallait  d'abord creuser un écart avec les pneus super-tendres, puis refaire un écart  après l'arrêt au stand et aller jusqu'au bout, malgré la pluie en fin de  course", a t-il commenté, après la 8e victoire de sa carrière. Le pilote australien devance Nico Rosberg (Mercedes) et Fernando Alonso (Ferrari), toujours leader du classement pilote. L'Espagnol, deuxième en Chine, confirme le net regain de forme de la Scuderia. Felipe Massa est sixième. De leader "heureux" après son succès en Malaisie "Nando" est devenu un candidat crédible au titre. Qui l'eut cru ?

Dixième sur la grille de départ, le double champion du monde en titre, Sebastien Vettel (Red Bull) a adapté sa stratégie de course pour surprendre ses concurrents. A l'heure où le contingent de pilotes est passé par la case "stands", l'Allemand est resté en piste, pour récupérer la première place (33e tour). Avec une route dégagée devant lui, il a ensuite aligné les tours de qualifs, comme il en a l'habitude, pour faire de son retard. Une ruse payante qui lui a permis de récupérer la quatrième place à l'arrivée.

Grosjean malchanceux, Vergne tout sourire

La scoumoune continue pour Romain Grosjean. Le pilote Lotus a une fois de plus joué de malchance. Il a été victime du départ chaotique de la course. Quatrième sur la grille, il a été tassé par Fernando Alonso (Ferrari) avant de percuter Michael Schumacher (Mercedes). Pour la troisième fois de la saison, il abandonne dès l'entame de la course.Rageant.

Fortunes diverses pour les deux autres pilotes tricolores du plateau. Jean-Eric Vergne a offert un récital de bout en bout avec sa Torro Rosso pour s'emparer de la septième place. Six points qui viennent s'ajouter aux quatre qu'il avait conquis en Malaisie. Une grande performance sur un circuit de pur pilotage. Charles Pic (Marussia) est resté en course mais paye le manque de performance de sa monoplace. Il termine 17e à sept tours !

La pagaille générale n'a pas profité non plus à Pastor Maldonado. Ce n'était définitivement pas le weekend du Vénézuélien. Victorieux il y a quinze jours en Espagne, le pilote Williams a dû abandonner dès le premier tour après avoir cassé le nez de sa monoplace. Samedi, il avait déjà été pénalisé de dix places sur la grille pour avoir percuté Hulkenberg (Force India).

Les dix derniers vainqueurs à Monaco :

2012: Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)
2011: Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
2010: Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)
2009: Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes)
2008: Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes)
2007: Fernando Alonso (ESP/McLaren-Mercedes)
2006: Fernando Alonso (ESP/Renault)
2005: Kimi Räikkönen (FIN/McLaren-Mercedes)
2004: Jarno Trulli (ITA/Renault)
2003: Juan Pablo Montoya (COL/Williams-BMW)