Lewis Hamilton McLaren Hongrie
Lewis Hamilton (McLaren) | DIMITAR DILKOFF / AFP

Lewis Hamilton: "Une journée fantastique"

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton (McLaren), vainqueur ce dimanche du Grand Prix d'Italie, a ensuite accumulé les superlatifs, parlant notamment d'une "journée fantastique" dans un pays qu'il "apprécie beaucoup", depuis "l'âge de 13 ans", et sur un circuit où "beaucoup de grands pilotes ont gagné" avant lui.

Qu'est-ce que ça fait de gagner ici?
Lewis Hamilton : C'est très spécial. J'ai essayé de parler italien sur le podium, mais personne n'a entendu. C'est une expérience incroyable de venir ici, je viens depuis l'âge de 13 ans, j'ai rencontré beaucoup de gens, j'aime la culture, la nourriture. J'avais un drapeau italien sur mon casque, comme marque de respect, et comme c'est un circuit historique, même en pilotant, je pensais à tous les grands pilotes qui avaient gagné ici. Je n'avais pas eu les meilleurs résultats ici dans le passé, j'ai gagné aujourd'hui et c'est comme une cerise sur le gâteau. J'espère que la tendance s'est inversée et que j'aurai encore plus de soutien ici dans l'avenir. C'est vraiment une journée fantastique et je suis très content de voir Fernando (Alonso) sur le podium à côté de moi. Il a été deux fois champion du monde, il est incroyable, et j'adore me battre avec lui sur la piste, j'espère qu'on aura encore beaucoup de belles bagarres.

Comment s'est passée cette course?
LH : Je n'ai eu aucun problème, donc je suis très content. J'ai pris un bon départ, pour une fois, et les gars ont fait un super travail lors de mon arrêt au stand. C'est dommage pour l'équipe de ne pas avoir pu faire le doublé, à cause de l'abandon de Jenson (Button). Pendant les 20 derniers tours, j'ai d'abord réussi à conserver un bon écart, environ 14 secondes, avec les Ferrari, notamment Fernando qui roulait moins vite que moi. Puis quand ce gars (Pérez) est revenu sur moi à la fin, en me reprenant une seconde au tour, je me suis un peu remis à attaquer, pour maintenir cet écart pendant les quatre derniers tours.

Comment voyez-vous la suite du championnat?
LH : Ferrari était aussi rapide que nous ce week-end, et si Fernando (Alonso) n'avait pas eu un problème en qualifications, il aurait fait la course en tête avec moi aujourd'hui, la victoire aurait été plus difficile à obtenir. Il faut qu'on continue à rester concentré, et puisque Fernando vient de nous dire qu'il aurait de nouvelles pièces à Singapour, je vais tout de suite aller en informer mon équipe.

AFP