Lewis Hamilton
Lewis Hamilton devant la meute au départ du GP du Mexique | AFP

Lewis Hamilton s'impose au Mexique et entretient l’espoir

Publié le , modifié le

Parti en pole, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Mexique et surtout entretenu l’espoir de remporter le titre de champion du monde. Déjà vainqueur du dernier GP à Austin, le Britannique se retrouve désormais à 19 points de son coéquipier Nico Rosberg, toujours leader du classement. Il s'agit de la 51e victoire en Grand Prix du pilote Mercedes. Max Verstappen qui pensait avoir fini troisième, a été sanctionné pour avoir coupé un virage sans avoir cédé sa place, et termine finalement quatrième. Sebastian Vettel est 5e car il a lui-même été pénalisé de dix secondes pour un accrochage avec Daniel Ricciardo (3e)...

Avec 51 succès en Grand Prix, Lewis Hamilton se retrouve au même niveau que le quadruple champion du monde Alain Prost, au deuxième rang des vainqueurs de GP. Hamilton reste toujours loin derrière les 91 victoires du septuple champions du monde allemand Michael Schumacher. "C'est le meilleur podium de toute la saison", a déclaré Hamilton devant le public mexicain sur l'Autodrome des Frères Rodriguez. De son côté, Rosberg a simplement indiqué que "c'est bien d'être deuxième"...

Nico Rosberg qui avait mathématiquement la possibilité de remporter le titre, devra donc se montrer patient, voire peut-être prudent. Car depuis le week-end dernier et la victoire de Hamilton au GP des Etats-Unis, son coéquipier britannique lui donne du fil à retordre. Comme à Austin, le triple champion du monde a survolé les débats. Elancé en pole, le pilote de 31 ans a mené du début à la fin. Derrière lui, la course a toutefois été très animée avec dès le départ un accrochage, puis surtout un gros duel entre Max Verstappen (Red Bull) et Sebastian Vettel (Ferrari) dans les derniers tours de la course.

A deux tours de l'arrivée, le jeune Néerlandais de 18 ans a toutefois commis l'erreur de couper un virage. "Il doit me laisser passer ! Il doit me laisser passer !", pestait alors le pilote Ferrari, ayant du mal à garder son calme. Malgré les recommandations, Verstappen est resté devant l'Allemand, ce qui a obligé les commissaires de course à lui infliger une pénalité. De troisième, Verstappen a donc été rétrogradé à la cinquième place, permettant à un Vettel passablement énervé de monter finalement sur le podium. Mais après la cérémonie du podium, Vettel a lui aussi été pénalisé de dix secondes, en raison de son accrochage avec Daniel Ricciardo. Vettel est donc passé en une soirée de la 4e, à la 3e, puis à la 5e place !

Romain Bonte