Lewis Hamilton, seul dans son monde en Formule 1

Lewis Hamilton, seul dans son monde en Formule 1

Publié le , modifié le

Double champion du monde en titre (trois au total), Lewis Hamilton remet son titre en jeu à l'occasion de la saison de Formule 1 qui débute ce vendredi à Melbourne (Australie). Une saison qui doit consacrer définitivement un pilote glamour qui tutoie désormais les plus grands.

Lewis Hamilton est-il lassé de la Formule 1 ? Le triple champion du monde a posté, sur Snapchat, deux vidéos le montrant au guidon d’une Harley Davidson en Nouvelle-Zélande. Se filmer au volant d’un deux roues est évidemment interdit au pays du long nuage blanc. Un porte-parole de la police a néanmoins avoué au New Zealand Herald qu’il n’y aurait pas d’enquête ouverte à cause d’un "manque de preuves".

La rockstar du paddock

Plaisanterie mise à part, le pilote Mercedes ne peut viser autre chose que ce qu’il a fait lors des deux dernières saisons : une domination quasi sans partage et le titre mondial, un quatrième, ce qui le mettrait au niveau d’Alain Prost et Sebastian Vettel. Plutôt logique au regard du talent du Britannique, qui aurait pu (dû ?) être champion dès sa première saison en 2007 sans la guerre interne face à Fernando Alonso chez McLaren et ses erreurs de jeunesse dans le finish. Pilote charismatique, très tendance, Lewis Hamilton est l’image glamour de la Formule 1 aujourd’hui, plus qu’un plus placide Sebastian Vettel, qu’un carrément froid Kimi Raïkkönen, qu’un pas encore assez connu Daniel Ricciardo ou qu’un pas assez victorieux, Nico Rosberg. Son été entre le Colorado, Genève, Miami, Paris, Los Angeles et San Francisco est une preuve de la place pris par le pilotes Mercede dans le côté people du sport mondial. Un hiver en pente douce qui sera critiqué si d’aventure le début de saison n’était pas bon.

Prost et Senna dans le viseur

A Barcelone lors des essais d'avant-saison, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont repris leur jeu du chat et de la souris et ont surtout parcouru 6 000 kilomètres de plus que Ferrari, leur rival annoncé. "On va avoir une vraie bagarre. C'est ce que je veux dans ce sport, c'est ce qu'on veut tous en F1, et ça m'excite. Ferrari est sacrément monté en régime". Le discours est rôdé, il est le même chaque année. Ce qui change en revanche pour Hamilton, c’est la chasse au record. S’il peut être l’égal de Vettel et Prost, il peut aussi dépasser le Professeur au nombre de victoires en Grands Prix (43 contre 51) ou se rapprocher d’Ayrton Senna en termes de pôle position en carrière (49 contre 65). Puisque Nico Rosberg n’a pas pu le concurrencer véritablement, notamment la saison dernière, c’est vers les anciens que va se tourner Hamilton pour trouver un vrai défi.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot