Lewis Hamilton (Mercedes) GP d'Italie 2015
Lewis Hamilton (Mercedes) | ANDREAS SOLARO / AFP

Lewis Hamilton, roi de Monza

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté, ce dimanche, le Grand Prix d'Italie, 12e étape du championnat du monde. Sur le circuit de Monza, le Britannique a devancé l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) et le Brésilien Felipe Massa (Williams Mercedes). Fort de ce succès, le 7e cette saison après Melbourne, Shanghaï, Sakhir, Montréal, Silverstone et Spa, Hamilton conforte son statut de leader au classement des pilotes (252 points). Cette victoire a toutefois dû être validée par la direction de course suite à un problème de pression de pneu.

Une victoire nette et (presque) sans bavure

Ce week-end italien aura été mené de main de maître par Lewis Hamilton. Après avoir dominé toutes les séances d'essais libres et les qualifications, le Britannique est parti en pôle position et n'a jamais été rejoint ni même inquiété par ses concurrents. Il a passé les 53 tours que comptait l'épreuve italienne en tête. Et s'est donc imposé pour la 3e fois de sa carrière dans ce temple de la vitesse qu'est Monza. Ces deux précédentes victoires ici-même remontaient à 2012 et 2014.

Sa victoire est toutefois restée en suspend pendant quelques heures car, juste à l'arrivée,  la direction de course a convoqué Mercedes pour non-respect de la pression des pneus. Les commissaires de course, juste avant le départ, avaient relevé les pressions  des pneus des deux Mercedes et des deux Ferrari, puis comparé avec les  pressions recommandées par Pirelli. La pression du pneu arrière gauche de la voiture d'Hamilton "était  inférieure de 0,3 bar à la pression minimum" recommandée par Pirelli, ce qui  peut être considéré comme une infraction au règlement.

Toutefois, après avoir écouté les explications de Mercedes, la direction de course a validé la victoire d'Hamilton, la 40e de sa carrière. "L'équipe a suivi la procédure prévue, supervisée par le manufacturier, afin que les pneus soient utilisés en respectant les normes de sécurité", a expliqué la direction de course qui n'attribue donc pas de pénalité au pilote britannique. 

Mauvaise journée pour Lotus

Sur le circuit italien, le début de la course a été marqué par l'abandon de Romain Grosjean (2e tour) dont la Lotus a été stoppée en raison d'une suspension arrière cassée. La malédiction a été totale pour l'écurie britannique dont le deuxième pilote, Pastor Maldonado, a lui aussi été contraint à l'abandon. Nico Rosberg (Mercedes), parti en 4e position, et Fernando Alonso (McLaren) ont également jeté l'éponge à respectivement 2 et 3 tours de l'arrivée. 

Parti en deuxième position, Kimi Raïkkönen, au volant de sa Ferrari, a été victime d'un ennui technique sur la ligne de départ et a finalement dû se contenter de la 5e place, derrière Valtteri Bottas (Williams). Sur le podium, Hamilton était accompagné de Sebastian Vettel (Ferrari) et Felipe Massa (Williams Mercedes).

Au classement général, Lewis Hamilton, avec 252 points au compteur, conforte son avance  devant Nico Rosberg (199 pts) et Sebastian Vettel (178 pts). Au classement des constructeurs, Mercedes lamine toujours la concurrence, avec pas moins de 181 points d'avance sur Ferrari. 

Le prochain rendez-vous F1 se teindra le 20 septembre, à l’occasion du Grand Prix de Singapour.

Classement final 

1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) les 306,720 km en 1 h 18:00.688 (moyenne: 235,904 km/h)
2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 25.042
3. Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) à 47.635
4. Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes) à 47.996
5. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 1:08.860
6. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 1:12.783
7. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes) à 1 tour
8. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault) à 1 tour
9. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) à 1 tour
10. Daniil Kvyat (RUS/Red Bull-Renault) à 1 tour
11. Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Renault) à 1 tour
12. Max Verstappen (NED/Toro Rosso-Renault) à 1 tour
13. Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari) à 1 tour
14. Jenson Button (GBR/McLaren-Honda) à 1 tour
15. Will Stevens (GBR/Marussia-Ferrari) à 2 tours
16. Roberto Merhi (ESP/Marussia-Ferrari) à 2 tours
17. Nico Rosberg (GER/Mercedes) à 3 tours
18. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) à 6 tours

Isabelle Trancoën