Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes
Lewis Hamilton conquérant avec sa Mercedes | AFP - JOE KLAMAR

Lewis Hamilton retrouve la pole-position en Autriche

Publié le , modifié le

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a réalisé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix d'Autriche. Le deuxième du championnat des pilotes conquiert ainsi sa 54e pole en carrière, sa 5e de la saison. Une situation idéale car, pour avoir changé de boite de vitesse, Nico Rosberg (Mercedes), le leader du championnat, et Sebastian Vettel (Ferrari), 3e du championnat, ont été pénalisés de 5 places sur la grille. Ils s'élanceront respectivement de la 7e et 9e place.

Frustré par ses soucis à Bakou lors de la précédente course, et par la victoire de son coéquipier Nico Rosberg, Lewis Hamilton pourrait bien profiter du GP d'Autriche pour refaire son retard. Car les deux changements de boite de vitesse, réalisés sur les voitures de Sebastian Vettel (Ferrari) et Nico Rosberg (Mercedes), ont pénalisé ses deux premiers rivaux de cinq places. Et malgré un dernier run offensif, les deux pilotes n'ont pas pu faire de miracle. Deuxième temps derrière Hamilton, Rosberg s'élancera donc de la 7e place sur la grille, alors que le quadruple champion du monde placera sa Ferrari en 5e ligne, avec la 9e place alors qu'il avait réalisé le 4e temps.

Pour Hamilton, 5e à Bakou après s'être élancé de la 10e place, c'est une belle affaire. Hamilton a parfaitement géré la fin d'une séance entamée sur le sec, continuée sur piste mouillée puis terminée sur une piste séchant "très vite", comme il l'a souligné en conférence de presse. Il a été le dernier des caïds à passer sous le drapeau à damier de la fin de séance, avec les bons pneus.

Hulkenberg aux côtés de Hamilton, Button 3e

Au-delà de ce bel avantage de Lewis Hamilton, qui a fini en 2e place ici en 2014 et 2015 derrière Rosberg, d'autres sont à la fête. Nico Hulkenberg et sa Force India se retrouvera aux côtés de Hamilton en première ligne. Une enquête est néanmoins en cours sur un de ses crhonos, réalisés sans ralentir sous le régime des drapeaux jaunes. S'il s'agit de son temps référence, son chrono risque d'être annulé et effacé. Si ce n'est pas le cas, "Hulk" pourra jouer les trouble-fêtes dimanche, surtout si son écurie prend des risques en terme de stratégie.

Et juste derrière le Britannique, il y aura son compatriote Jenson Button. L'ancien champion du monde et coéquipier de Hamilton chez McLaren n'avait plus été à pareille fête depuis 2012. Alors que son coéquipier Fernando Alonso n'a pas franchi le cap de la Q2 (14e temps juste derrière Sébastien Grosjean), lui s'est hissé en Q3 et en réalisant le 5e temps, et aux bénéfices des pénalités, il s'élancera de la 3e place. Après n'avoir jamais fait mieux qu'un 12e temps cette saison en qualifications, le Britannique retrouve le sourire. Serait-ce le début du renouveau pour McLaren, 7e au championnat des constructeurs avec 24 points ?

Button s'apprête à livrer une belle bataille "d'anciens" sur la 2e ligne, puisqu'il se trouvera aux côtés de Kimi Raikkonen (Ferrari). Les deux champions du monde devront se méfier dans leurs rétroviseurs des "morts de faim" que sont Ricciardo (Red-Bull) et Bottas (Williams). Et que dire de la présence de Nico Rosberg, bien décidé à combler rapidement son retard dû à son changement de boîte, en 7e position ? Le leader du championnat a prouvé qu'il était très rapide sur cette piste qui l'a couronnée ces deux dernières années.