F1 RedBull Vettel Bahreïn qualifs de face 032010
Sebastian Vettel (Red Bull) à l'attaque | DR

Les Red Bull mettent la pression

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastien Vettel (Red Bull) a survolé la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix du Japon en compagnie de son coéquipier Mark Webber. Avec un chrono de 1 min 31 sec 465/1000, 395/1000 devant l'Australien. Derrière, Robert Kubica (Renault) a crée une première surprise en finissant à 7/10e tandis que Fernando Alonso (Ferrari) échoue à 1 seconde. Le Britannique Lewis Hamilton termine 13e après sa violente sortie du matin.

Webber ne garde pas un très bon souvenir de cette piste de Suzuka. Mais qu'il se rassure car le circuit a été modifié, notamment à l'endroit où il avait commis sa faute lors des essais. Le virage double droite de Degner a en effet été repensé, avec le remplacement d'un vibreur. Le leader du championnat n'a pas mentionné cet épisode et reste "optimiste. Nous pouvons bien faire au Japon et l'équipe y a bien réussi l'année dernière", a indiqué le pilote Red Bull. Selon Webber, sa marge semble suffisante pour le moment sur Alonso, mais la prudence est de mise. "On est tous assez égaux à ce moment. Cela peut changer rapidement, d'une  manière positive, ou négative pour moi. Mais je ne pense pas (au titre). Ce  n'est qu'un autre GP. Si le Championnat durait quinze courses, je serais  champion. Mais malheureusement, ce n'est pas le cas", a expliqué l'Australien.

"Ferrari est sur la pente ascendante mais c'est encore très ouvert. C'est bien pour moi d'avoir encore un peu de marge. Elle n'est pas très grande mais c'est mieux que rien", a-t-il estimé. La confiance est également présente dans l'esprit de son coéquipier Sebastian Vettel. "Suzuka devrait convenir à notre voiture, mais encore faut-il y aller et le prouver. Je pense que nous avons une voiture très compétitive cette année sur tous les circuits, donc nous pouvons être confiants", a expliqué Vettel.

Les yeux seront donc surtout tournés du côté de la Scuderia.Sur la courbe ascendante depuis quelques Grands Prix, Ferrari et surtout Fernando Alonso a vu sa cote grimper après ses deux victoires d'affilée. Un succès du pilote espagnol associé à un faux pas de Webber, permettrait à l'ancien champion du monde de prendre les commandes. "Pour s'imposer à Suzuka, il faut disposer d'une voiture très performante d'un point de vue aérodynamique, a indiqué Alonso. Par moment, ce tracé me fait penser à Silverstone ou à Barcelone. Le premier secteur est très spécial avec un premier virage très long et une série de Esses qui peuvent avoir une grande influence sur les chronos si vous ne les passez pas de la meilleure des manières. C'est un circuit exigeant autant d'un point de vue technique mais aussi au niveau du pilotage."

Egalement emballé par ce circuit, Lewis Hamilton entend bien garder le contact avec les premières places. "J'ai couru aussi bien que possible l'an dernier mais notre voiture n'était pas assez compétitive. Cette année, je ne garderai rien sous le pied car j'ai besoin d'un gros résultat pour préserver mes chances de titre, et ça sera ma préoccupation dès que je m'installerai dans mon cockpit, vendredi matin. Ce n'est pas le moment de laisser tomber, c'est le moment de se battre", a déclaré le pilote McLaren.

Ce week-end, un paramètre ne devra pas être négligé: la pluie. Celle-ci pourrait bel et bien s'inviter à en croire les dernières prévisions, et cela pourrait permettre à des pilotes de tirer leur épingle du jeu. Un certain Michael Schumacher, qui a reçu une sorte d'avertissement de la part de son écurie Mercedes en cas de mauvais résultats l'an prochain, reste le dernier pilote à s'être imposé sur le circuit de Suzuka par temps de pluie. "Suzuka a toujours été l'un de mes circuits favoris", a lancé le septuple champion du monde. "Piloter sur cette piste est tout simplement sensationnel. Suzuka est techniquement exigeant il y a des enchaînements de courbes très intéressants", a précisé le pilote allemand, vainqueur à six reprise sur l'île de Honshu. "J'ai couru de grandes courses là-bas. Il est évident que j'espère en vivre entre est je suis prêt pour relever ce défi. Je vais donner le maximum lors de ce week-end", a même prévenu Schumi.

2e séance d'essais libres :

Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:31.465
(moyenne: 228,560 km/h)
Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1:31.860
Robert Kubica (POL/Renault) 1:32.200
Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:32.362
Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1:32.519
Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes) 1:32.533
Vitaly Petrov (RUS/Renault) 1:32.703
Michael Schumacher (GER/Mercedes) 1:32.831
Adrian Sutil (GER/Force India-Mercedes) 1:32.842
Nico Hülkenberg (GER/Williams-Cosworth) 1:32.851
Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:32.880
Kamui Kobayashi (JPN/Sauber-Ferrari) 1:33.471
Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes) 1:33.481
Rubens Barrichello (BRA/Williams-Cosworth) 1:33.564
Nick Heidfeld (GER/Sauber-Ferrari) 1:33.697
Sébastien Buemi (SUI/Toro Rosso-Ferrari) 1:34.005
Jaime Alguersuari (ESP/Toro Rosso-Ferrari) 1:34.055
Vitantonio Liuzzi (ITA/Force India-Mercedes) 1:34.310
Heikki Kovalainen (FIN/Lotus-Cosworth) 1:36.095
Jarno Trulli (ITA/Lotus-Cosworth) 1:36.333
Lucas Di Grassi (BRA/Virgin-Cosworth) 1:36.630
Timo Glock (GER/Virgin-Cosworth) 1:36.834
Bruno Senna (BRA/Hispania-Cosworth) 1:37.352
Sakon Yamamoto (JPN/Hispania-Cosworth) 1:37.831

Romain Bonte