Pirelli déchiqueté
Un pneu Pirelli déchiqueté | NIGEL RODDIS / POOL / AFP

Les pneus Pirelli étaient montés à l'envers

Publié le , modifié le

Ce n'est pas le nouveau film de l'été mais les conclusions du manufacturier italien Pirelli après les crevaisons spectaculaires du Grand Prix de Grande-Bretagne dimanche. Les pneus incriminés avaient été montés à l'envers et certains étaients sous-gonflés. Des changements seront apportés dès le GP d'Allemagne.

"Après une analyse exhaustive des pneus utilisés à Silverstone", le manufacturier italien signale plusieurs facteurs d'explication dans un communiqué. "Des pneus arrières montés dans le mauvais sens: autrement dit, le pneu droit à la place du gauche et vice-versa sur les voitures qui ont souffert de défaillances. Les pneus fournis cette année ont une structure asymétrique, ce qui signifie qu'ils ne sont pas interchangeables (...) L'utilisation de pression de pneus excessivement basses ou dans certains cas, plus basses que celles préconisées par Pirelli (...) Des courbes particulièrement agressives dans les virages rapides, comme le virage 4 de Silverstone, théâtre de la plupart des défaillances. Par conséquent les pneus arrières gauches ont été affectés", détaille Pirelli.

Nouveaux pneus au Nurbürgring

Quatre des cinq crevaisons ont en effet touché les pneus arrières gauche, celles de Lewis Hamilton (Mercedes), Felipe Massa (Ferrari), et Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Sergio Pérez (McLaren). Le manufacturier ne précise pas les responsabilités des uns et des autres dans ces erreurs, mais c'est bien lui qui monte les pneus sur les jantes, les écuries se chargeant ensuite de monter les roues complètes (pneus + jantes) sur les monoplaces. Cible de critiques après le GP de Silverstone, Pirelli doit rencontrer mercredi toutes les équipes sur le circuit allemand du Nurbürgring où se tiendra le GP d'Allemagne dimanche. Pour cette course, Pirelli va utiliser des pneus prototypes brièvement testés au GP du Canada (10 juin) et de Grande-Bretagne lors des essais libres du vendredi qui avaient été perturbés par la pluie: la structure de la bande de roulement, renforcée par du kevlar à la place de l'acier habituel, est censée remédier aux problèmes de "délaminage" (déchapage) rencontrés par certains pilotes depuis le début de l'année. 

A partir du Grand Prix suivant, en Hongrie, le 28 juillet, Pirelli introduira "une nouvelle gamme de pneus", qui auront une structure identique à ceux de 2012, tout en conservant la gomme utilisée cette année, précise le manufacturier. Des écuries comme Lotus, Force India et Ferrari resteront donc avantagées sur certains circuits, où elles dégradent moins leurs pneus que Red Bull et Mercedes.