Lotus Maldonado Malaisie 032014
Pastor Maldonado (Lotus) | ROSLAN RAHMAN / AFP

Le vrai départ de Lotus à Bahreïn ?

Publié le , modifié le

Rassuré par la 11e place de Romain Grosjean dimanche dernier en Malaisie, Lotus n'est plus aussi moribond qu'au début du championnat. Si l'écurie britannique est toujours sans le point et si plusieurs problèmes persistent encore, chacun se veut optimiste. La méthode Coué a parfois du bon.

Voir enfin le drapeau à damiers et finir à la porte des points avaient des airs de victoire dimanche derniers à Sepang. Après des semaines de galère, toute l'équipe s'est réjouit de voir la E22 de Romain Grosjean tenir tête à la Ferrari de Kimi Räikkönen en fin de course. C'est la promesse d'un futur moins terne même s'il sera difficile de recoller aux échappements des Mercedes. "Nous avons encore beaucoup de travail à faire mais il est clairement évidement que nous allons dans la bonne direction", avance Federico Gastaldi, le Team Principal de Lotus F1 Team. Nous sommes dans les tout débuts de la compréhension de notre voiture et nous devons encore nous battre pour la rendre fiable. Aucun doute, on ne va pas chômer à Bahreïn."

Grosjean veut des jours pleins

Touché de plein fouet par les problèmes mécaniques puis par la Marussia de Jules Bianchi, Pastor Maldonado attend enfin son premier week-end clair. Le Vénézuélien a accumulé les pépins et préfère rester zen. "Clairement, la fiabilité n'est pas de 100%, en partie à cause de le début tardif de nos tests avec la voiture, explique-t-il. Mais nous avons résolu de nombreux problèmes et cela nous permet de nous concentrer sur la performance." A Sakhir, Lotus doit profiter à plein de toutes les minutes qu'on lui propose pour rouler. "Pour réaliser des progrès majeurs, nous avons besoin d'autres jours comme samedi et dimanche dernier en Malaisie où nous avons appris beaucoup de choses, confirme Grosjean. Il y a des signes encourageants."

Mercedes favori

Un nouveau "gap" est attendu en qualifications. Sans les problèmes de Bottas et Sutil en Malaisie, Lotus ne devançait que Caterham et Marussia. La E22 vaut surement mieux que ça mais c'est préférable de le montrer en piste, chrono à l'appui. Sur la lancée de son doublé à Sepang, Mercedes n'a pas l'intention de ralentir d'autant que Red Bull a encore gagné en  compétitivité depuis l'Australie.