F1 circuit Yeongham Seoul vue aérienne 10 2010
Le circuit Yeongham de Corée du Sud | AFP - Kavo

Le GP de Corée du Sud sur les rails

Publié le , modifié le

A douze jours de sa première sortie, les inspecteurs de la Fédération internationale automobile (FIA) ont donné leur feu vert pour la tenue du premier Grand Prix de Corée du Sud, après avoir examiné le circuit de Yeongham, situé à 320km de Séoul. Il s'agira du 17e Grand Prix de la saison, placé avant le Brésil et Abou Dhabi.

La Corée du Sud peut souffler. Elle aura bien son épreuve de Formule 1. Le report de l'examen du circuit par les experts du 23 septembre au 11 octobre avait pu faire naitre des craintes quant au respect du cahier des charges, même si officiellement, il s'agissait juste d'une mauvaise date, correspondant à une période fériée en Corée. Elles sont désormais évanouies. A seulement douze jours de la course.

Comme toujours, Bernie Ecclestone, le grand patron et argentier de la F1, avait déjà vendu la mèche avant même le passage du personnel de la FIA, confiant au Daily Express samedi dernier que le Grand Prix aurait bien lieu. Une journée d'inspection plus tard, les inspecteurs ont donné le feu vert à la tenue de cette épreuve. Selon la KAVO (Korea Auto Valley Opération) qui organise l'évènement, le directeur technique de la FIA, Charlie Whiting, a attribué une note excellente au circuit, long de 5,6 kilomètres. Situé à 320km au sud de Séoul, ce lieu accueillera pendant sept ans, avec une option pour cinq ans supplémentaire si tout se passe bien avec la FIA, le Grand Prix de Corée du Sud. Il est ainsi le 17e de la saison, sur 19, placé juste avant le Brésil (le 7 novembre) et Abou Dhabi (le 14 novembre).