Coronavirus : Le dirigeant de l'écurie McLaren, Zak Brown, juge que la Formule 1 est "dans un état très fragile"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Zak Brown, patron de l'écurie McLaren
Zak Brown, patron de l'écurie McLaren | ANTONIN VINCENT / DPPI Media / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que deux Grand Prix du début de la saison 2020 de Formule 1 ont été annulés, et que six autres ont été reportés, la discipline de sport automobile est en grande difficulté face à la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. Dans une interview accordée à BBC Sport, Zak Brown, le dirigeant de McLaren, l'une des dix écuries engagées cette saison, confie toute son inquiétude concernant l'avenir de la F1. Selon lui, plusieurs écuries pourraient être amenées à disparaître si le modèle en place n'est pas actualisé.

"La crise est potentiellement dévastatrice pour les écuries, et si elle est dévastatrice pour assez d'écuries, ce qui signifie à peine plus de deux, alors elle menace la Formule 1 dans son ensemble." Dans une interview accordée à BBC Sport, Zak Brown confie lundi toute son inquiétude sur le futur de la Formule 1, qu'il juge "dans un état très fragile". Le boss de l'écurie McLaren se montre en effet très sceptique sur le maintien du modèle économique en place dans cette discipline sportive, touchée de plein fouet par la crise liée à la pandémie de Covid-19.

à voir aussi Formule 1 : les Grand Prix du Bahreïn et du Vietnam, prévus le 22 mars et le 5 avril, sont reportés Formule 1 : les Grand Prix du Bahreïn et du Vietnam, prévus le 22 mars et le 5 avril, sont reportés

Zak Brown juge que des changements sont nécessaires pour que la Formule 1 puisse encaisser plus sereinement la perte des revenus liée au report et à l'annulation des premières courses de la saison 2020. Alors que certaines décisions ont déjà été prises dans ce cas sens-là - les écuries vont devoir utiliser les mêmes voitures cette saison et la saison prochaine -, l'homme d'affaires souhaite aller plus loin, en s'attaquant notamment au plafond budgétaire qui doit être instauré à partir de la saison 2021.

"Quatre écuries pourraient disparaître"

Alors qu'il se situait actuellement à 175 millions de dollars (161 millions d'euros), les écuries se sont mises d'accord pour l'abaisser à 150 millions (138 millions d'euros). Mais Zak Brown souhaite aller plus loin : "Tout le monde est d'accord pour 150 et la grande majorité - y compris une des grandes écuries - souhaite passer considérablement en-dessous des 150 millions." Le boss de McLaren aurait ainsi proposé de situer ce plafond budgétaire à 100 millions de dollars (92 millions d'euros).

à voir aussi Formule 1 : Le Grand Prix d'Australie annulé à cause du coronavirus Formule 1 : Le Grand Prix d'Australie annulé à cause du coronavirus

Certaines grandes écuries font donc la moue - Red Bull et Ferrari selon BBC Sport -, et refuseraient d'accepter les demandes de Zak Brown. Les désaccords persistent donc alors que pour le patron de McLaren, ces changements permettraient de rééquilibrer les débats dans la discipline : "En football, même si tout le monde sait que Liverpool et Manchester United vont gagner plus souvent que les autres, toutes les équipes ont une chance de les battre, en Formule 1 ce n'est pas le cas." De leurs côtés, les cadors de la Formule 1 ont l'impression que les petites écuries profitent de la situation pour tenter de faire pencher la balance en leur faveur.

Selon Zak Brown, dont l'écurie est la première à avoir placé ses employés en congés, ces évolutions sont primordiales face à la crise actuelle afin de sauver le monde de la Formule 1. Le boss de McLaren précise d'ailleurs que selon lui, "quatre écuries (sur les dix existantes actuellement, ndlr) pourraient disparaître si nous ne gérons pas bien la situation". Des discussions doivent avoir lieu ce lundi entre les dirigeants de toutes les équipes pour réfléchir à un plan de sauvetage de la catégorie reine du sport automobile.