La F1 envisage de démarrer en Europe à huis clos

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Silverstone
Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Silverstone 2019 | DPPI / DPPI Media

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une interview accordée à Sky Sports et relayée sur le site officiel de la Formule 1, Ross Brawn le directeur technique et sportif du promoteur du championnat pense que la saison pourra démarrer en Europe où le contexte sanitaire est plus "favorable" et que les courses "pourraient être à huis clos".

Habitué à vivre dans un univers aseptisé depuis des années, la F1 envisage de créer une bulle pour permettre aux épreuves de se dérouler "sans aucun risque pour personne", selon Ross Brawn. "Nous pourrions avoir un environnement très fermé, où les équipes viennent dans des vols spéciaux affrétés, nous les logerions dans le circuit, nous nous assurons que tout le monde est testé, autorisé."

Après l'annonce du GP du Canada ce mardi, l'état-major de la F1 doit faire face à une cascade de huit reports et deux annulations. Si la pandémie de Covid-19 venait à durer encore quelques mois, la situation du championnat, qui n'a toujours pas débuté, serait dramatique. L'une des pistes explorées par le promoteur est de faire des courses à huis clos. "Ce n'est pas génial, mais c'est mieux que pas de course du tout", assure Brawn. "Nous devons nous rappeler qu'il y a des millions de personnes qui suivent le sport à la maison. Beaucoup d'entre eux sont isolés et être en mesure de maintenir le sport en vie et de divertir les gens serait un énorme avantage dans cette crise que nous traversons. Mais nous ne pouvons mettre personne en danger."

à voir aussi Le GP du Canada reporté, la France en première ligne pour démarrer la saison de F1 Le GP du Canada reporté, la France en première ligne pour démarrer la saison de F1

Appelé à démarrer la saison le 28 juin prochain, le GP de France n'a pas les moyens suffisants pour organiser une course sans spectateur, la billetterie étant la principale source de revenus pour les organisateurs locaux. Sans une aide du promoteur du championnat, cette option sera difficile à mettre en place. "Nous examinons la structure organisationnelle qui nous permettrait de commencer le plus tôt possible", détaille Brawn qui indique que si la saison démarre, ce ne sera pas pour s'arrêter quelques semaines plus tard.

Au Castellet, les espoirs de rouler fin juin sont minces et les instances de la F1 le savent bien. Ils tablent plutôt pour un premier départ en juillet. "Si nous pouvions commencer début juillet, nous pourrions faire une saison de 19 courses", reprend Brawn. Le planning serait alors chargé avec un enchaînement de "trois courses, un week-end de repos, trois courses, un week-end de repos". Si l'hypothèse de Brawn tient la route, la saison tournerait autour de 18-19 courses, sachant qu'un nombre minimal de 8 GP est nécessaire pour attribuer un titre de champion du monde. L'autre piste explorée par la F1 est de déborder sur janvier 2021 mais "il y a toutes sortes de complications".