Les tribunes du GP d'Inde
Les tribunes du GP d'Inde | AFP

La F1 débarque en Inde

Publié le , modifié le

Situé non loin de New Delhi, le circuit international de Buddh accueille pour la première fois un Grand Prix de Formule 1, tout un symbole dans ce pays émergent. Sportivement parlant, Sebastian Vettel qui est déjà assuré d'un deuxième titre mondial d'affilée, tentera d'enlever un 11e succès cette saison. A noter que comme à Monza, deux zones de DRS ont été mises en place sur le circuit.

Longtemps dubitatif face à la livraison du circuit en temps et en heure, Bernie Ecclestone a été visiblement rassuré par les travaux effectués ces dernières semaines. "Bernie est arrivé, il m'a giflé le visage et m'a dit 'Comment as-tu pu tolérer de telles foutaises ?' J'étais en état de choc", a expliqué le président de la Fédération indienne de sport auto, Vicky Chandhok à l'agence Press Association. "Ensuite il a ri, m'a serré très fort contre lui, m'a donné une tape dans le dos et m'a dit 'C'est du beau travail'", a-t-il dit. Mais Chandhok sait aussi que le travail est encore loin d'être terminé. "C'est notre première année alors il va sûrement y avoir une tonne de problèmes à régler, a-t-il admis. Mais malgré cela cet endroit est fantastique."

Situé au beau milieu des champs, à moins d'une heure de New Delhi, le complexe qui devrait s'élargir dans les prochaines années et diversifier ses activités, a été au cœur d'une polémique, les agriculteurs locaux ayant estimé avoir été spoliés. Loin de ces problèmes pourtant légitimes, le monde argenté de la Formule 1 prendra donc place ce week-end. Le circuit fait 5,14 kilomètres de long, et les pilotes devront donc effectuer 60 tours de piste avant de franchir la ligne d'arrivée sous le drapeau à damiers. Au final, les jolies filles et le champagne seront évidemment de rigueur pour célébrer le vainqueur. Dans ce rôle, on verrait bien de nouveau Sebastian Vettel, surtout que l'Allemand peut encore égaler le record de 13 victoires en une saison (2004) établi par son compatriote et modèle, Michael Schumacher.

Un pilote pour 1,155 milliard d'indiens

Vainqueur du dernier GP en Corée du Sud, le pilote Red Bull ne se trouve plus qu'à deux succès dudit record. Vettel qui avait dû testé le circuit sur simulateur, s'attend à un Grand Prix comparable à celui de Monza, très rapide. "Il y a une combinaison de virages lents et de lignes droites rapides. Il y a un relief important, un peu comme à Spa ou en Turquie, ce qui va apporter un plus au niveau du pilotage. Nous nous attendons à ce que le circuit présente la deuxième vitesse moyenne la plus rapide de la saison après Monza." Et la comparaison avec le GP d'Italie ne s'arrête pas là, car les organisateurs ont décidé de mettre en place deux zones de DRS, favorisant théoriquement le spectacle.

Pour Jenson Button, participer au premier Grand Prix de Formule 1 représente un vrai challenge. Le Britannique apprécierait sûrement de devenir le tout premier pilote vainqueur sur les terres indiennes. "Il est important que nous laissions une bonne impression pour une première. J'espère que la course sera fantastique, a-t-il lancé. Notre voiture s'est montrée très compétitive ces dernières courses et nous voulons gagner plus de courses d'ici la fin de la saison." D'habitude dans l'ombre, un pilote encore méconnu du grand public, vivra cette course de manière plus personnelle. Narain Karthikeyan, premier pilote indien de la F1 (HRT), se dit "extrêmement chanceux" de pouvoir piloter devant ses 1, 155 milliard de compatriotes... Et contrairement au GP de Corée du Sud, les organisateurs prévoient une course à guichets fermés. Pourvu qu'il y ait du spectacle !

Programme du GP d'Inde:

Vendredi:
10H00 à 11H30 (04H30 à 06H00 GMT): 1re séance d'essais libres
14H00 à 15H30 (08H30 à 10H00 GMT): 2e séance d'essais libres
Samedi:
11H00 à 12H00 (05H30 à 06H30 GMT): 3e séance d'essais libres
14H00 (08H30 GMT): qualifications
Dimanche:
15H00 (09H30 GMT): Grand Prix d'Inde

Romain Bonte