Fernando Alonso (Ferrari)
Fernando Alonso (Ferrari) | DIMITAR DILKOFF / AFP

La 30e rugissante d'Alonso

Publié le , modifié le

Fernando Alonso (Ferrari) a conforté sa 1re place du classement du championnat du monde en remportant le Grand Prix d'Allemagne dimanche sur le circuit d'Hockenheim. Il a devancé le Britannique Jenson Button (McLaren Mercedes) et Kimi Räkkönen (Lotus). C'est le 3e succès de la saison pour l'Espagnol, et son 30e en F1. L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull Renault), initialement deuxième a été déclassé pour une dépassement interdit sur Button et termine 5e.

Parti en pole position, le leader du championnat du monde a dominé la course de bout en bout en maintenant toujours à distance ses deux principaux rivaux du jour, sauf au moment de son premier arrêt au stand, au 18e tour, quand Vettel en a profité  pour passer en tête pendant quelques minutes. Vettel -qui n'a toujours pas gagné devant son public- et Button se sont livrés une bataille acharnée. Le Britannique pensait tenir la 2e place avant d'être dépassé illégalement dans l'avant-dernier tour par Vettel sur la bordure à l'extérieur de la piste. Suite à cette attaque, le double champion du monde allait être pénalisé par les commissaires de course à l'issue de la course et retomber à la 5e place. En revanche, la 30e victoire d'Alonso sur les circuits ne souffre d'aucune contestation. L'Espagnol commence à affoler les chiffres puisqu'il est monté pour la 79e fois sur un podium..

A la mi-saison (10 épreuves sur 20),  Alonso  l'Espagnol compte 154 points au classement, et accentue son avance sur son dauphin Mark Webber (Red Bul-Renault) qui n'en a que 120. Après une année 2011 où il avait connu quelques difficultés, ne remportant qu'un seul Grand Prix et terminant au 4e rang du classement des pilotes, Fernando Alonso semble retrouver les sensations qui l'avaient animé lors de ses deux titres mondiaux en 2005 et 2006, en optimisant une voiture Ferrari compétitive. Le pilote peut nourrir l'espoir de remporter ce troisième titre après lequel il court depuis, et la Scudéria peut aussi espérer ce titre quatre ans après l'avoir conquis avec Raikkonen.   

Ce même Raikkonnen, troisième à Hockenheim, en profite pour dépasser au classement Lewis Hamilton contraint à l'abandon. Fernando Alonso a aussi profité de la contre-performance de Mark Webber qui n'a pas été dans le rythme ne terminant que 8e. Grosse déception pour Romain Grosjena (Lotus-Renault) seulement 18e.

Les réactions :

Sebastian Vettel (GER/Red  Bull), 2e puis 5e (à la suite d'une pénalité de 20 secondes): "Je ne savais pas  si Jenson (Button) était à l'intérieur ou non (quand Vettel l'a dépassé au 66e  tour, ndlr). Je ne voulais surtout pas le toucher, on était l'un à côté de  l'autre, j'ai essayé de lui donner un peu de place mais c'est difficile à voir  (sur les images de la télévision). Je suis sorti large, on se battait tous avec  nos pneus, Jenson en particulier, et c'est pour ça que j'ai réussi à le  dépasser.
Jenson Button (GBR/McLaren), 3e puis 2e (suite pénalité Vettel): "Je ne  veux faire aucun commentaire pour le moment sur le dépassement (de Vettel) au  virage 6, je pense que les images de la télévision parlent d'elles-même. Je  préfère parler de la course, j'ai fait une bonne course et ça fait du bien de  pouvoir à nouveau se bagarrer devant, car ça faisait longtemps que je n'avais  pas pu le faire. Je ne pouvais pas vraiment aller chercher Fernando (Alonso)  pendant le dernier relais.