Kubica veut marquer des points

Publié le , modifié le

Malheureux lors de ses trois dernières courses, Robert Kubica espère retrouver de la compétitivité ce week-end en Belgique. Sur un tracé de Spa-Francorchamps qu'il apprécie, le pilote Renault a pour objectif "de réduire le plus possible l’écart avec les écuries de tête de peloton." Le polonais compte notamment sur le f-duct pour revenir dans le coup.

Q : Spa est un circuit unique dans le calendrier F1. Quels défis présente-t-il ?
R : "Spa est relativement différent de tous les autres circuits où nous courons car même si le niveau d’appui est similaire à Montréal, le tracé présente beaucoup plus de virages rapides. Il faut donc viser juste pour trouver le bon niveau de charge aérodynamique et obtenir la bonne vitesse de pointe dans les deux très longues sections au début et à la fin du tour -où l’on passe beaucoup de temps à fond-. C’est un circuit qui apporte souvent son lot de surprises et où des voitures jusqu’alors moins performantes peuvent se montrer compétitives. En ce qui concerne l’équipe, nous utiliserons le système f-duct pour la première fois et nous espérons qu’il fonctionnera tout de suite. Cela nous permettra de profiter le plus possible des essais et d’extraire le maximum de performance de ce dispositif."

Q : Le f-duct changera-t-il votre approche de cette course ?
R : "Nous avons pu observer que les voitures qui disposent du f-duct utilisent un niveau d’appui plus élevé car elles peuvent neutraliser l’aileron arrière en ligne droite afin de générer une bonne vitesse de pointe. Je pense que cela changera aussi l’approche générale pour Spa car les équipes pourront rouler avec plus d’appuis qu’auparavant et, malgré cela, encore générer une bonne vitesse de pointe. Bien que ce soit un circuit que tous les pilotes apprécient, ça reste un circuit où la compétitivité de la voiture est très importante."

Q : Qu’est ce que les pilotes trouvent de si agréable à Spa ?
R : "C’est un circuit que tous les pilotes apprécient et nous avons tous hâte d’y courir. Il est un peu différent de tous les autres car nous avons cette combinaison de niveaux d’appuis assez bas et de virages rapides. On y trouve une grande palette de virages qui s’enchainent les uns aux autres ; de plus, le circuit est assez large et nous permet de choisir différentes trajectoires. C’est également un bon circuit car les longues lignes droites offrent des opportunités de dépassement. Cela peut rendre la course intéressante."

Q : Votre après-midi en Hongrie a été difficile. Quelle sera votre approche pour cette dernière partie de la saison ?
R : "Après une si longue coupure, je ne pense plus à la dernière course mais à celles qui arrivent. La fin de saison sera difficile car nous n’avons plus que deux courses en Europe avant les longs courriers avec l’Asie, l’Amérique du Sud et le Moyen Orient au programme. J’ai manqué de chance ces trois dernières courses -pas de points à Silverstone et à Budapest- alors j’aimerais retrouver la compétitivité du début d’année, marquer des points régulièrement et me battre pour de bonnes positions. Mon objectif et celui de l’équipe sera de réduire le plus possible l’écart avec les écuries de tête de peloton ces prochaines courses."