Sebastian Vettel - Conférence de presse 2011
Vettel, sur le point de devenir le plus jeune double champion du monde de l'histoire | AFP - GREG WOOD

Juste une mise au point pour Vettel

Publié le , modifié le

Confortable leader du championnat du monde des pilotes, Sebastian Vettel (Red Bull) devrait être sacré ce week-end, sur le circuit de Suzuka, au Japon. Il ne manque qu'un point au pilote allemand pour décrocher une deuxième couronne consécutive lors de la 16e épreuve de la saison. Mais derrière lui, la lutte fait rage pour la place de dauphin : Jenson Button (McLaren), Fernando Alonso (Ferrari) et Mark Webber (Red Bull) se tiennent en trois points.

A cinq courses de son terme, le championnat des pilotes de F1 devrait connaître son dénouement. Il ne fait aucun doute que Sebastian Vettel, au volant de sa RB7 sera sacré ce week-end. Il deviendrait par la même occasion le plus jeune double champion du monde de l'histoire, détrônant ainsi Fernando Alonso à l'époque de son doublé chez Renault (2005-2006). A Suzuka, sur un des circuits les plus techniques pour les pilotes, il tentera même de s'imposer pour la troisième fois consécutivement. Rien que ça.

Button devant en essais libres
Libéré par la signature de contrat longue durée avec McLaren, Jenson Button a réalisé le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres. Avec un chrono de 1 min 31 sec 901/1000, le Britannique, déjà le plus véloce le matin, devance de 174/1000 l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), tandis que les deux Red Bull de l'Allemand Sebastian Vettel et de l'Australien Mark Webber sont respectivement 3e et 4e. Les Renault Boys Petrov et Senna sont respectivement 9e et 14e.

En 2010, le jeune pilote allemand s'y était imposé après avoir mené la course de bout en bout. A l'époque, il se replaçait à peine dans la course au titre. Une situation complètement différente de l'exercice actuel où l'originaire de Heppenheim a surclassé la concurrence. Il a remporté les trois dernières courses (Belgique, Italie, Shanghaï) et pourrait légitimement briguer la passe de quatre. Telle est la situation à l'heure où la meilleure voiture du plateau est aux mains de l'un de ses pilotes les plus fiables. 

Button, Alonso, Webber : le trio quasi-ex aequo

Finalement, c'est surtout pour les accessits que la bataille sera belle. Trois acteurs prétendent encore à la place de vice-champion. Jenson Button (McLaren) leur chef de file, mène la meute avec 185 points. Pilote le plus en forme après les Red Bull, le Britannique reste sur une victoire, deux deuxième place et une troisième place lors des quatre dernières courses. Des performances qui lui ont valu de prolonger son contrat pour plusieurs années au sein de l'écurie où il est arrivée en 2010. Le champion du monde 2009 est d'ailleurs le seul, mathématiquement, à pouvoir prétendre au titre derrière Vettel. Pour cela, il lui faudrait remporter toutes les courses et que son rival germain ne glane plus aucun point...  

Derrière lui Fernando Alonso (Ferrari), du haut de ses 184 points continue de faire des miracles avec sa F150. Dans le baquet d'une voiture dont le développement a déjà été arrêté, le champion des Asturies pourrait sauver la saison de la Scuderia. Une deuxième place qui sonnerait comme une victoire, tant la voiture de la firme autrichienne parait intouchable. Depuis le Grand Prix d'Europe, 9e épreuve de la saison, il a systématiquement fini dans les quatre premières places. Une régularité qui lui permettra peut-être d'être vice-champion du monde, comme en 2010.

Quatrième du championnat (mais pour une différence de points dérisoire) Mark Webber semble en position idéale pour ravir la place de vice-champion du monde. Meilleur temps au tour la saison passée à Suzuka et deuxième à l'arrivée, il a prouvé affectionner cette piste. Pourra t-il arrêter la série de victoires de son coéquipier ? Difficile à croire puisqu'il ne l'a jamais battu en course depuis le Grand Prix d'Allemagne, 11e manche du championnat... Mais le pilote australien est d'ailleurs le seul parmi les cinq premiers du championnat à ne toujours pas avoir remporté de course cette saison. De quoi lui ouvrir l'appétit.