Bianchi parents
Les parents de Jules Bianchi, Philippe et Christine | AFP - Toru Yamanaka

Jules Bianchi "se bat comme en course", assure son père

Publié le , modifié le

Le père de Jules Bianchi a assuré que le pilote, grièvement blessé au Grand Prix du Japon de Formule 1, se battait "comme en course" pour se rétablir, dans un entretien publié vendredi dans Nice-Matin.

"Jules se bat comme il s'est toujours battu. Comme en course. Il est fort. Il a 25 ans. C'est un athlète", a confié jeudi Philippe Bianchi au quotidien régional, interrogé devant l'hôpital japonais de Yokkaichi où se trouve son fils. Jeudi, il estimait que l'état de santé de son fils était stationnaire: "Le communiqué publié mardi par l'équipe Marussia reste valable. Il n'y a pas de changement notable. Tout le monde sait qu'il est dans une phase critique. Pour un traumatisme de ce genre, les dix premiers jours sont souvent difficiles, cruciaux", a-t-il commenté. "Compte tenu de la gravité de son cas, dans l'état actuel des choses, impossible de dire plus", a-t-il ajouté.

Selon le point officiel fait mardi, le coureur, dont la voiture s'est encastrée dimanche au 42e tour de piste sous un engin de levage intervenu pour dégager un autre véhicule, souffre d'une "lésion axonale diffuse", une forme sévère de traumatisme cérébral. Aux côtés des neurochirurgiens japonais se trouvent le professeur Gérard Saillant, chirurgien français renommé et spécialiste du sport de haut niveau, et le neurochirurgien italien Alessandro Frati, dépêché sur place à la demande de l'écurie Ferrari.

Pas de commentaires sur l'accident...

Le père du pilote se déclare particulièrement touché par l'initiative du pilote Jean-Eric Vergne, grand ami de son fils, qui a fait imprimer des autocollants à mettre sur les voitures lors du prochain Grand Prix à Sotchi. Mais il ne souhaite pas commenter outre mesure les circonstances de l'accident: "Difficile de parler d'un fait de course. A mes yeux, ça ressemble plus à un accident de la circulation". Philippe Bianchi, qui ne veut pas visionner la vidéo amateur de l'accident, a par ailleurs trouvé "scandaleux" qu'elle soit partagée sur les réseaux sociaux.

AFP