Lewis Hamilton
Le Britannique Lewis Hamilton | AFP - ATTILA KISBENEDEK

Hamilton s'illustre à son tour

Publié le , modifié le

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a signé le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix de Belgique de Formule 1, 12e manche de la saison 2014, vendredi après-midi sur le circuit de Spa-Francorchamps.

En 1 minute 49 secondes et 189/1000, Hamilton, qui avait gagné en Belgique  en 2010, a devancé de six dixièmes de seconde son coéquipier allemand Nico  Rosberg, leader du Championnat du monde avec 11 points d'avance sur lui. En pneus Pirelli à gomme tendre, Hamilton et Rosberg ont encore devancé,  comme le matin en pneus medium, la Ferrari de Fernando Alonso, 3e chrono de  cette 2e séance, à moins de trois dixièmes de Rosberg.

"Hamilton devrait lever le pied le vendredi après-midi, car il fait souvent  le meilleur temps de la 2e séance et après Rosberg n'a plus qu'à examiner ses  +data+ pour faire mieux que lui le samedi en qualifications", faisait  remarquer, jeudi soir, un journaliste de Sky Sport. Une analyse intéressante  qui pourrait encore se vérifier samedi à Spa. Les deux pilotes des Flèches d'Argent, et le courageux Alonso, dont la  Ferrari semble progresser un peu cet été, ont devancé les deux pilotes  Williams, Felipe Massa 4e et Valtteri Bottas 6e, avec intercalés entre eux  Jenson Button (McLaren) au 5e rang, de bon augure sur un toboggan des Ardennes  où l'Anglais, champion du monde 2009, avait gagné en 2012.

Vainqueur deux fois cette saison (Canada, Hongrie), Daniel Ricciardo (Red  Bull) a dû se contenter du 8e rang, derrière le jeune Russe Daniil Kvyat (Toro  Rosso), alors que son coéquipier Sebastian Vettel, qui n'avait fait que 11  tours vendredi matin, a carrément fait l'impasse sur cette 2e séance, le temps  que son équipe change moteur et boîte de vitesses sur sa RB10. Cette 2e séance a été interrompue deux fois, pendant quelques minutes, par  des drapeaux rouges. Le premier à la suite d'un spectaculaire accident de  Pastor Maldonado, qui a perdu le contrôle de sa Lotus sur l'herbe, puis l'a  pulvérisée contre les rails de sécurité. Le deuxième à la suite d'une panne de  la Sauber d'Esteban Gutiérrez, mal placée sur le circuit.

Comme souvent cette saison, les Caterham ont monopolisé les deux dernières  lignes de la feuille de chronos (hors Vettel et Maldonado, non-chronométrés).  Pour l'anecdote, le débutant suédois Marcus Ericsson a fait à peine mieux (43  millièmes de seconde) que son nouveau coéquipier, l'Allemand André Lotterer, 32  ans, trois fois vainqueur des 24 Heures du Mans mais forcément largué pour ses  vrais débuts en F1, à 32 ans, dans une monoplace aussi peu performante.

AFP