Lewis Hamilton
Le Britannique Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes | AFP - ALEXANDER NEMENOV

Hamilton se rapproche du titre après sa victoire en Russie

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton (Mercedes) a fait un pas de plus vers la conservation de sa couronne mondiale, à l'issue du Grand Prix de Russie qu'il a remporté devant Sebastian Vettel (Ferrari) et Sergio Perez (Force India). Le Britannique a bénéficié de l'abandon de son coéquipier et premier rival, Nico Rosberg, dès le 7e tour en raison d'un problème mécanique, pour faire une très bonne affaire au championnat. Sa 9e victoire de la saison, lors de cette 15e manche, lui offre désormais 302 points, soit 66 d'avance sur son nouveau dauphin Sebastian Vettel, à quatre grands prix de la fin de la saison. L'écurie Mercedes a été sacrée après la pénalité infligée à Kimi Raikkonen (Ferrari).

Le spectacle n'était pas là où on l'attendait. Sur le circuit en ville de Sotchi, au lendemain du spectaculaire accident de Carlos Sainz Jr, autorisé aujourd'hui à participer à la course, un deuxième crash à grande vitesse a eu lieu, lors du 13e tour. Romain Grosjean a perdu l'arrière de sa Lotus en sortie de virage, terminant sa course dans le muret heureusement muni de protection. Le safety car sortait des stands pour la deuxième fois de la journée, ralentissant les monoplaces durant quatre tours. 

La première fois que la voiture était entrée sur le circuit, c'était dès le 2e tour, à la suite d'un accrochage au deuxième virage entre Ericsson (Sauber) et Hulkenberg (Force India). A ce moment-là, tout allait bien pour Nico Rosberg, auteur de la pole-position et bien parti pour maintenir le suspense au championnat. Mais au 7e tour, après s'être plaint de sa pédale de frein qu'il disait cassée, l'Allemand ratait un freinage et laissait passer Lewis Hamilton. Deux virages après, c'est Valtteri Bottas qui profitait du même souci pour le dépasser. Finalement, le 2e du championnat rentrait aux stands au ralenti, et ne repartait pas. Ce deuxième abandon de la saison (après Monza) l'éloignait un peu plus de la tête du championnat, d'autant qu'il n'a plus gagné de course depuis l'Autriche en juin.

Vettel prend la place de dauphin

Ce faux-pas fait aussi les affaires de Sebastian Vettel. Vainqueur à Singapour et sur le podium lors des trois dernières courses, l'ancien champion du monde a d'abord dû mener une petite bataille avec son coéquipier Kimi Raikkonen. Juste après la rentrée du safet car suite à l'accident de Grosjean, les deux Ferrari étaient roues dans roues à l'attaque d'un virage. Le Finlandais sortait plus large pour éviter l'accrochage mais restait devant, avant de céder sa place à son "leader", puis de s'emparer de la deuxième place grâce au retour aux stands de Bottas (Williams). A cinq tours de l'arrivée, Daniele Ricciardo (Red Bull) perdait le bénéfice de sa 5e place en abandonnant. Cela a redonné l'espoir à Raiikkonen, revenu comme une balle dans les échappements de Bottas et de Pereez, à la lutte pour la 3e place. Les deux Finlandais prenaient le meilleur sur le Mexicain, mais une attaque de la Ferrari sur la Williams envoyait cette-dernière dans le décors. Et Raikkonen finissait péniblement à la 5e place. Mais avant le jugement des commissaires de course. Ceux-ci ont décidé de le sanctionner de 30" de pénalité.

Et pendant ce temps, Lewis Hamilton alignait les meilleurs temps sur la piste. Beaucoup plus tranquille qu'il ne le craignait après la pole de son coéquipier, le Britannique, vainqueur ici-même l'an dernier lors de la 1e édition, se rapproche d'un nouveau sacre mondial. A quatre épreuves de la fin de la saison, il compte désormais 302 points, avec 66 longueurs d'avance sur Vettel. Nico Rosberg est le grand perdant du week-end, puisqu'il rétrograde en 3e position, avec sept points de retard sur son compatriote. Pour le titre constructeur, c'est déjà dans la poche de Mercedes, suite à la pénalité infligée à Raikkonen.

Classement de la course

1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 5.953
3. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 28.918
4. Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) à 38.831
5. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 42.358 (pénalisé de 30" et donc rétrogradé en 8e place)
6. Daniil Kvyat (RUS/Red Bull-Renault) à 47.566
7. Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari) à 56.508
8. Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Mercedes) à 1:01.088
9. Jenson Button (GBR/McLaren-Honda) à 1:19.467
10. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) à 1:26.210
11. Max Verstappen (NED/Toro Rosso-Renault) à 1:28.424
...

Abandons:
Nico Hülkenberg (GER/Force India): accident 1e tour
Marcus Ericsson (SWE/Sauber AG): accident 1e tour
Nico Rosberg (GER/Mercedes): problème mécanique 8e tour
Romain Grosjean (FRA/Lotus): accident 12e tour
Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso): problème de train avant, 47e tour
Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull): problème de suspension, 48e tour (classé)
Valtteri Bottas (FIN/Williams): accrochage avec Räikkönen, 53e tour (classé)