Lewis Hamilton Mercedes
Lewis Hamilton (Mercedes) | JOSEP LAGO / AFP

Hamilton rêve d'une première étoilée à Silverstone

Publié le , modifié le

Gagner à domicile, Lewis Hamilton connaît déjà. Cette sensation, le Britannique l'a ressentie en 2008, l'année de son titre mondial. Pour sa première saison avec Mercedes, Hamilton a souvent flirté avec la victoire mais sans l'obtenir. Le faire à Silverstone dimanche aurait donc une saveur particulière et le relancerait au classement du Championnat du monde de F1 dominé par Sebastian Vettel (Red Bull - Renault).

Depuis David Coulthard, deux fois de  suite, en 1999 et 2000, il est le seul Britannique à avoir gagné dans son pays,  son ex-coéquipier, Jenson Button, étant lui poursuivi par la malchance devant  ses fans. Button moins fringuant que les années précédentes, tous les espoirs anglais reposent sur Hamilton. Souvent en première ligne, monté trois fois sur le podium en 2013, Hamilton va jouer d'autant plus à domicile que l'écurie Mercedes-AMG est installée à  Brackley, pas loin de Silverstone. Et il va attaquer ce week-end l'esprit  libre, débarrassé de cette longue polémique sur les essais de pneus Pirelli qui  avait miné les deux derniers Grands Prix, à Monaco et Montréal. Mercedes-AMG s'en est tiré avec une "réprimande" et ne pourra pas  participer aux prochains essais Jeunes Pilotes de Silverstone, c'est un moindre  mal. La W04 est efficace, l'écurie est troisième du championnat constructeurs,  devant Lotus, et ses deux pilotes vont continuer à embêter les caïds de la F1,  tant mieux pour le spectacle. "Je suis en meilleure position que depuis deux ou trois ans, et j'ai hâte  de voir comment la voiture se comporte. Je pense que ça va bien se passer",  espère Hamilton, même s'il est forcément un peu inquiet au sujet de l'usure  probable de ses gommes italiennes, dimanche. La bonne nouvelle, c'est que Pirelli a apporté des pneus durs et medium, les deux mélanges les plus  résistants de la gamme.

Hamilton veut comprendre

Hamilton ne sera pas seul à prétendre à la victoire. S'ils sont moins véloce en qualifications, Alonso et Vettel tirent davantage leur épingle du jeu en course. L'Allemand a gagné trois fois sur sept cette saison, marqué près de 19 points  par course, et il mène le championnat avec 36 points d'avance sur Alonso, dont  la Ferrari a pourtant fait de gros progrès cet hiver. Il joue lui aussi à  domicile, car Red Bull Racing est installé à Milton Keynes. Alors que l'on n'a pas encore atteint le cap de la mi-saison, Alonso va lui vendre chèrement sa peau sur un circuit où il a déjà gagné deux fois (2006,  2011). "Les Red Bull et les Ferrari semblent toujours plus performantes le  dimanche, à raison de trois à cinq dixièmes par tour. Je ne sais toujours pas où ils les trouvent", ajoute le champion du monde 2008, confiant grâce à "des  petites améliorations" récentes au niveau du refroidissement des pneus et des  freins, et "très excité" par la perspective de cette course, après trois  semaines de pause. A défaut d'un succès de Hamilton, l'empire britannique se contenterait de celui de Mark Webber l'Australien. A 36 ans, le vétéran du plateau 2013 est comme chez lui à Silverstone. Vainqueur en 2010 et 2012  dans son jardin anglais, tout près de sa maison d'Oxford, il n'a pas encore gagné cette saison, et a dû se contenter de deux podiums (Malaisie, Monaco), ce qui ne l'empêche pas de pointer à la 5e place du championnat pilotes, juste  derrière Hamilton... et 1er des non-champions du monde.

Programme d​u GP de Grande-Bretagne

Vendredi:
11h00 à 12h30 : 1re séance d'essais libres
15h00 à 16h30 : 2e séance d'essais libres
   
Samedi:
11h00 à 12h00 : 3e séance d'essais libres
14h00 à 15h00 : séance de qualifications

Dimanche:
14h00 : Grand Prix de Grande-Bretagne