Lewis Hamilton McLaren
Lewis Hamilton (McLaren) | DON EMMERT / AFP

Hamilton renoue avec la victoire au Canada

Publié le , modifié le

Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren) a remporté le GP du Canada devant Romain Grosjean (Lotus-Renault) -son meilleur résultat en F1. Sebastian Vettel (Red-Bull-Renault) est 4e. Fernando Alonso (Ferrari) 5e, qui a mené la course jusqu'à sept tours de l'arrivée, a vu ses pneus se dégrader complètement sur la fin, perdant ainsi toute chance de contenir ses poursuivants. Le Britannique, 7e vainqueur en 7 courses, reprend la tête du classement des pilotes.

Sur la piste, la course a été aussi intense que la situation dans les rues  de Montréal cette semaine. Une bagarre somptueuse a opposé, tout au long des 70  tours, trois champions du monde embarqués dans trois monoplaces différentes:  Hamilton dans une McLaren, Fernando Alonso dans une Ferrari et Sebastian Vettel  dans une Red Bull. Parti de la première ligne, Hamilton s'est arrêté deux fois pour changer de pneus alors que Grosjean et le Mexicain Sergio Pérez (3e sur la Sauber), partis plus loin sur la grille, ne se sont arrêtés qu'une seule fois. Cette stratégie a permis à Hamilton, en fin de course, de doubler  facilement l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), parti en pole position et  finalement 4e, qui s'est lui aussi arrêté deux fois, et l'Espagnol Fernando  Alonso (Ferrari), qui ne s'est arrêté qu'une seule fois et a terminé 5e, avec  des pneus à l'agonie.

Cette stratégie a permis au Britannique, en fin de course, de doubler  facilement l'Allemand Sebastian Vettel, parti en pole position et finalement  4e, qui s'est lui aussi arrêté deux fois mais a failli tout perdre en fin de  course, quand il a touché le mur en béton.  La dernière victime d'Hamilton a été l'Espagnol Fernando Alonso, longtemps  en tête grâce à une stratégie à un arrêt, et finalement 5e, à l'énergie, avec  des pneus à l'agonie, devant des milliers de fans québécois de Ferrari. "C'est sûrement l'une des meilleures courses de ma carrière. Je ne pouvais  pas y croire quand j'ai passé la ligne d'arrivée", a dit Hamilton, en  n'oubliant pas de souligner que son équipe avait fait un excellent travail,  notamment en termes de stratégie.

7 GP, 7 vainqueurs

 Grâce à cette 18e victoire de sa carrière, Hamilton est aussi le 7e pilote  différent à s'imposer cette saison en F1, en sept courses. C'est un nouveau  record absolu depuis la création du Championnat du monde de F1 en 1950. C'est  aussi la deuxième victoire d'une McLaren en 2012, après celle de Jenson Button  en Australie, lors de la manche d'ouverture. En tête du championnat, les positions se resserrent, avec un nouveau  leader, Hamilton, 88 points, juste devant Alonso, 86 points, et Vettel, 85  points. L'Anglais signe son 46e podium et surtout la 18e victoire de sa carrière, la première cette saison. Il dépasse les 800 points marqués en F1 depuis son arrivée en 2007. Sébastien Grosjean, qui a échoué sur les talons du Britannique (2,5 secondes), obtient son deuxième podium cette saison et se positionne comme un outsider pour le titre.

Réactions

Romain Grosjean (FRA/Lotus): "On s'est dit qu'il fallait tenter de faire un seul arrêt et de voir ce qui allait se passer. Je me suis d'abord retrouvé dans le trafic avec Rosberg et Webber, et je ne savais pas quelle stratégie ils allaient adopter, donc ce n'était pas évident. Puis la voiture est devenue plus facile à piloter après le changement de pneus et Mark (Webber) est rentré au stand pour la deuxième fois et je me suis retrouvé 3e. Puis j'ai doublé Fernando (Alonso) qui ralentissait, et j'étais deuxième, c'était une fin de course complètement folle. L'équipe a fait un travail fantastique en me donnant une voiture qui ne dégradait pas trop ses pneus. On savait que comme il faisait plus chaud aujourd'hui ça irait mieux pour nous. Le soleil est arrivé et c'est fantastique d'être à nouveau sur le podium. Je dédie ce podium à mon ami Guillaume Moreau, qui s'est blessé au Mans la semaine dernière, et dont je portais les couleurs sur mon casque. C'était le première fois que je courais sur ce circuit et je m'étais beaucoup entraîné avec ma console de jeux vidéo. J'aime beaucoup ce Grand Prix, tout le monde parle français, et j'ai hâte de revenir l'an prochain. Ce résultat est super pour l'équipe et pour moi, parce qu'on apprend et on progresse à chaque course. Ca montre aussi que le podium de Bahreïn n'avait pas été obtenu par hasard. J'espère qu'on va continuer sur cette dynamique".

Sergio Pérez (MEX/Sauber), 3e: "Quand on part de la 15e place sur la grille, on ne s'attend pas à finir sur le podium, mais on a entamé la course de manière très agressive et j'ai réussi à doubler plusieurs voitures pendant mon premier relais. Après mon arrêt au stand, mes pneus ne se dégradaient pas trop et j'ai réussi à continuer à remonter, en faisant d'autres dépassements. On n'avait pas eu de chance à Monaco et ça fait du bien de faire une telle course ici, en choisissant une stratégie qu'on a réussi à faire marcher. C'était un peu une loterie, et c'est un super résultat. Chaque podium est spécial et ce deuxième podium est un sacré encouragement pour toute l'équipe. On a le potentiel pour monter souvent sur le podium cette saison, mais pas forcément pour gagner une course".

AFP