Hamilton Lewis joie podium GP Chine
Lewis Hamilton (McLaren) remporte le Grand Prix de Chine devant Vettel et Webber (Red Bull). Il s'imposera également en Allemagne et à Abou Dhabi et terminera la saison à la 5e place. | AFP - Goh Chai Hin

Hamilton: "Quand tu n'as pas gagné depuis longtemps..."

Publié le , modifié le

Après neuf courses sans victoire, Lewis Hamilton est parvenu à placer sa McLaren-Mercedes devant les Red Bull pour remporter le Grand Prix de Chine. "L'émotion vient probablement de mon désir de gagner, mon désir de m'améliorer, mon désir de courir contre les meilleurs pilotes du monde." Et également de cette mise sur la grille très tardive en raison d'un problème mécanique, qui l'a contraint à quitter les stands que 30" avant la fermeture.

- Vous avez tardé à prendre votre place sur la grille de départ. Que s'est-il passé ?
- "Je ne savais vraiment pas. La voiture ne voulait pas démarrer. C'était très curieux. Cela nous était déjà arrivé plusieurs fois, donc je pensais que ce n'était rien. Mais plus (les mécaniciens) essayaient de la démarrer, sans y parvenir, plus c'est devenu une préoccupation pour tout le monde. Je voyais qu'ils faisaient de leur mieux pour trouver le problème et le solutionner, alors je ne voulais pas leur demander tout le temps +Qu'est-ce qui se passe ?+. Donc j'ai simplement demandé combien de temps il nous restait avant que la grille ne ferme. Il restait 6 minutes. Donc je me suis relâché. J'ai confiance dans les gars. Je savais qu'ils y arriveraient. Mais c'était juste. De combien, d'ailleurs ?"

- Trente secondes.
- "Ah oui. Quand je roulais vers la sortie des stands, j'étais nerveux. J'avais peur que le feu ne passe au rouge. Mais heureusement, on s'en est sorti sans problème. Les gars ont été très professionnels. Ils ont gardé leurs esprits. Et grâce à cela, on a gagné."

- Il est impressionnant de voir c'est que vous avez réussi à transformer votre monoplace en voiture gagnante en à peine trois courses. Qu'en pensez-vous ?
- "C'est une démonstration de la force de notre équipe. Nous sommes venus à Barcelone (pour les derniers essais d'avant-saison) avec un package qui ne fonctionnait pas et qui n'était pas fiable. C'était un désastre. Nous ne pouvions pas faire plus de 20 tours avec la voiture. Mais ensuite, ils ont poussé très fort pendant environ une semaine et demi ou deux. Et depuis lors, la voiture est excellente. Vraiment. Red Bull fait un boulot fantastique. Ils sont très rapides. Ils ont une voiture exceptionnelle et ils font ce qu'il faut avec. Nous devons pousser de toutes nos forces pour essayer de combler l'écart. Dimanche, nous avons eu un rythme similaire en course, ou peut-être (Red Bull) était légèrement plus rapide. Après, il s'est agi d'être un petit peu plus intelligent qu'eux en terme de stratégie pour que cela fonctionne. Et heureusement cela a marché."

- Etait-ce pour cela que vous étiez si ému ?
- "L'émotion vient probablement de mon désir de gagner, mon désir de m'améliorer, mon désir de courir contre les meilleurs pilotes du monde. Quand tu n'as pas gagné depuis un bout de temps... en fait, je ne peux même pas me rappeler de la dernière fois que j'ai gagné (au GP de Belgique 2010, soit il y a neuf courses, NDLR). Donc, quand tu n'as pas gagné depuis longtemps, cela te semble une éternité. Je ne pouvais pas croire que je rattrapais Sebastian. Il pilotait super bien. Il s'est battu très justement et très fortement. Je suis très heureux d'avoir réussi à le dépasser."

- Est-ce que la course a été agréable pour vous ?
- "Absolument, chaque centimètre, chaque seconde était incroyablement agréable. J'adore être en mesure de me battre avec des pilotes différents et les dominer alors qu'ils sont à leur meilleur niveau. J'ai vraiment ressenti ça dimanche. Alors que leurs pneus se dégradaient, ils ont fait de leur mieux pour défendre leur position. Cela a rendu ma course encore plus excitante."

AFP